On connaît tous les méfaits du roi de Hollywood. Et la liste de ses proies s’allonge de jour en jour. Des dizaines d’actrices et de starlettes. Avec une caractéristique commune : toutes des Blanches !

Le bal des actrices

Une telle anomalie n’a pas échappé à la vigilance des féministes noires. L’une d’entre elles, contributrice régulière du site BuzzFeed, a enquêté sur cette intéressante question. Elle a relevé le nom des actrices, vu leurs photos. Et son diagnostic est sans appel : pas une seule Noire n’a été entraînée dans les chambres d’hôtel de Weinstein. Pourtant, une comédienne afro-américaine se plaint d’avoir été harcelée par le magnat hoolywoodien : Lupita Nyong’o. Cette dernière, Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans 12 years a slave, s’est même fendu d’une tribune dans le New York Times pour y aller de son témoignage. Et Weinstein a cru bon devoir nier son incartade.

Une seule, une seule Noire! Pourquoi Weinstein n’a-t-il pas daigné harceler une ribambelle d’actrices noires ? Un oubli, le hasard ? Pas du tout, répond la contributrice de BuzzFeed : du dédain, du mépris. Du racisme donc, écrit-elle. Et ce racisme-là, selon elle, n’est pas que celui du prédateur hollywoodien. C’est celui de tout Hollywood.

Déjà que les comédiennes noires sont sous-représentées dans l’industrie du cinéma. Déjà qu’elles n’ont jamais de premier rôle. Et – suprême offense – elles ne sont pas harcelées. Alors qu’elles sont aussi séduisantes et attirantes que les actrices blanches qui passent leur vie à être coincées contre des murs.

Fuckable or not fuckable…

Il s’agit là, selon la signataire de ce texte lucide et courageux, (et applaudi par des centaines de commentaires) d’une discrimination insupportable. Et elle lâche un mot que nous recopions ici en frémissant d’indignation : les actrices noires ne sont pas jugées par Hollywood « fuckable ».

« Unfuckable » alors qu’elles devraient avoir droit au harcèlement autant que les Blanches. Si ce n’est pas du racisme ça… Ainsi s’aggravent par non-respect des quotas, par sélection sexuelle au faciès les crimes de Weinstein et de bien d’autres.

Il nous faut ici compatir aux tourments des actrices noires. En tant que femmes, elles se sentiraient salies par des attouchements masculins. Et en tant que Noires, elles sont profondément humiliées de ne pas avoir eu à subir de telles avances. Voici notre contribution à la rubrique : « On n’arrête pas la connerie », promise à un très bel avenir. Et dans le souci d’éviter tout procès en racisme, nous tenons à proclamer avec force que les actrices noires sont très, très « fuckable ».