Il est difficile de l’être… et sans doute, bientôt, ce ne sera même plus possible. Mais tentons, malgré tout, l’exercice. Après tout, n’est-ce pas ce que m’a enseigné la psychanalyse ? Je vais donc me poser une dizaine de questions et y répondre avec sauvagerie, en me dispensant d’argumenter.

1. Ai- je été un imbécile de croire que la prison engendrait le crime, comme Michel Foucault l’affirmait ? Certainement, ce qui n’ôte rien à la sympathie qu’il m’inspirait.

2. Est-ce que je condamnerai un bijoutier qui abat un multirécidiviste ? Non. Je le comprends et je ferais de même si, dans ma boutique, je vivais dans la crainte constante d’une agression.

3. Suis-je a priori contre la peine de mort ? Non, j’approuve les Irakiens d’avoir pendu Saddam Hussein et les Alliés d’avoir exécuté quelques comparses d’Hitler.

4. Est-ce que j’éprouve, comme le pape François, de la compassion vis-à-vis des clandestins qui tentent de gagner l’Europe et trouvent la mort au terme de leur odyssée absurde ? Naturellement. Mais je pense que le Pape serait bien inspiré de mettre en conformité sa pensée et ses actes, et donc de puiser dans l’immense capital de sa communauté pour pratiquer une charité bien ordonnée.

5. Suis-je persuadé que l’immigration est liée autant à des problèmes sexuels que de survie économique ? Oui. Trois fois oui.

6.  Ce que je pense du mariage gay ?  Pas plus de bien que du mariage en général.

7. Il va de soi pour moi que George W. Bush était un plus grand Président des États-Unis que le timoré Obama. Idem en France si je compare Sarkozy au notaire de province qui lui a succédé.

8. Est-ce que l’Islam est soluble dans la démocratie ? Il faut une sacrée dose de naïveté pour le penser…

9. Suis-je séduit par une société du « care » où chacun se protège et protège autrui sous l’œil vigilant de l’État ? En aucun cas.

10. Suis-je favorable à la mondialisation ? Oui, pour que les Français perdent toutes leurs illusions concernant leur fameux modèle social, ainsi que leur « exception culturelle » qui nous vaut le pire cinéma du monde. Moins l’Etat se mêle de la culture, mieux elle se porte.

Suis-je un réactionnaire, un libertarien, un sadique refoulé ou simplement un type qui dit ce qu’il pense sans se soucier ni du jugement qu’on peut porter sur lui, ni de changer la société ? À chacun d’en juger. Mais, même si j’aime beaucoup les westerns, j’apprécie un peu moins les étiquettes qu’on vous colle dans le dos……

Lire la suite