Home Brèves Et c’est ainsi que Philippe Meirieu est tout petit

Et c’est ainsi que Philippe Meirieu est tout petit

Philippe Meirieu est un humain banal comme il en existe tant d’autres. Il a été équipé – comme la plupart des modèles standards – de quatre membres qu’il peut mouvoir indépendamment, et d’une tête qu’il peut dodeliner sans peine. Il a longtemps porté la moustache. Comme l’immense Georges Brassens, comme l’espiègle Frank Zappa, comme également François-Xavier Ajavon; et comme Tom Selleck, Salvador Dali, Guy de Maupassant, ZZ Top, Edwy Plenel (notre maître à tous !).

Philippe Meirieu est un humain banal, ordinaire, normal et rigolo. A un moment ou un autre de sa vie, il a certainement voulu changer d’atmosphère. Pour ainsi dire, il a vraisemblablement voulu gueuler « Help » dans un long-métrage des Beatles de 1964. Mais une bande de joyeux drilles ont mis sur pied un gueuloir bien achalandé…

Et on a pu lire des choses du genre : « Par-delà les crispations, anti-égalitaires et la capacité de faisabilité qui implique l’hétérogénéité, il faut dans l’intérêt des nouveaux publics donner un espace à toutes les transversalités des interlocuteurs de proximité. »

Ou encore : « Eu égard à la préoccupation didactique et le fait qu’il n’y a pas d’autre alternative, on se doit de mutualiser la somme des mutations obligées de savoir-faire et surtout de savoir-être. » Evidemment. D’ailleurs – et c’est une évidence – Philippe Meirieu n’existe pas. Ce n’est pas lui qui, bien qu’investi par les Verts et le PS et soutenu mordicus par Martine Aubry, a été écrabouillé avant-hier par les électeurs lyonnais. C’est un androïde géré par ordinateur, et toutes ses paroles viennent de ce logiciel.

Le problème est que son système d’exploitation n’a pas été mis à jour depuis 1973. Mais son passage du pédagogisme à la politique était courageux. S’il avait vraiment voulu s’enrichir – soyons francs – il aurait ouvert une pizzeria.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Atterrissage mouvementé pour Frédéric Lefebvre
Next article Insondables sondeurs

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération