En reprenant le titre de son père Qu’on est bien, Emmanuelle Béart a jugé nécessaire de réaliser des ajustements pour rendre les paroles conformes avec notre époque


Emmanuelle Béart a voulu rendre hommage à son père chanteur. Qui pourrait l’en blâmer ? C’est ce qu’on se disait avant d’écouter le double album de reprises qu’elle vient d’éditer. À elle la première chanson en duo avec le fils Dutronc (on est donc entre héritiers…), soit le célèbre titre Qu’on est bien, dont les paroles originales disent :

« Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé
Qu’on est bien dans ces bras-là
Qu’on est bien dans les bras d’une personne du genre qu’on n’a pas.
C’est la vraie prière, la prochaine aime le prochain
C’est la vraie grammaire, le masculin s’accorde avec le féminin. »

C’était sans compter sur la vigilance de Mademoiselle Béart qui s’autorise purement et simplement à caviarder le paternel pour chanter :

« Qu’on est bien dans les bras d’une personne du genre qui nous va
Qu’

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Été 2020 – Causeur #81

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite