Home Politique Edouard Martin : enfin un sidérurgiste de Mittal reclassé!


Edouard Martin : enfin un sidérurgiste de Mittal reclassé!

Edouard Martin : enfin un sidérurgiste de Mittal reclassé!

edouard martin ps

La scène se déroule dans le bureau du Général de Gaulle début juin 1968. L’Union pour la Défense de la République (UDR) vient d’être créée et c’est sous cette toute nouvelle étiquette que les gaullistes iront se présenter aux élections législatives provoquées par la dissolution de l’Assemblée nationale. Robert Poujade, le secrétaire général de l’UDR, a une idée folle. Il propose au Général d’investir Daniel Cohn-Bendit dans la circonscription parisienne qui comprend le quartier latin. « Bonne idée, Poujade ! Proposez-lui donc ! Il ne refusera pas une offre aussi tentante ! »

Cette scène est, vous l’avez deviné, complètement imaginaire. C’est pour cette raison que lors de mes deux derniers articles qui évoquaient la circonscription européenne du Grand Est, vous n’avez jamais trouvé le nom d’Edouard Martin. J’avais certes lu que le PS, comme mon Poujade imaginaire, faisait des avances à celui qui accusait François Hollande de trahison il y a encore quinze mois. Mais j’étais loin d’imaginer que le leader charismatique des ouvriers Mittal de Florange accepterait de porter la parole du parti d’un président qu’il vouait aux gémonies. En septembre 2012, il promettait à François Hollande : « Nous serons votre malheur ! », la larme à l’oeil. Mon imagination a des limites, voyez-vous. Quand la nouvelle a commencé à bruisser sur le net, j’ai pensé à cette blague de Coluche : « Un chômeur qui va voter, ça me fait penser à un crocodile qui entre dans une maroquinerie. » Là, le crocodile ouvre carrément une enseigne franchisée de maroquinerie !

On en plaisante. On ne devrait pas. Quelle image cela donne-t-il de la politique et du syndicalisme ? Le Grand Est n’a-t-il pas assez souffert pour voir les deux principaux partis français offrir comme têtes d’affiches une bateleuse recalée du suffrage universel et un syndicaliste défroqué ? Florian Philippot pouvait-il rêver plus belle concurrence, même dans ses rêves les plus fous ? Sans doute pas. Sans attendre, il a tweeté, impitoyable : «  Un parfait candidat du PS face à moi dans le grand-Est aux européennes : l’incarnation de la trahison ».

On aurait dû s’en douter. Edouard Martin est membre de la CFDT, qui a été dirigée par Nicole Notat puis François Chérèque. Et toujours garder en tête cette vieille blague cégétiste : «  Si le Pouvoir rétablissait l’esclavage, la CFDT se précipiterait pour négocier le poids des chaînes. »


L’appel d’Edouard Martin à François Hollande par ITELE

*Photo : G. VARELA/20 MINUTES/SIPA. 00652309_000028.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Karl Marx aurait-il aimé le pape François?
Next article Ma lettre au Père Noël

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération