Home Brèves Côte-d’Ivoire : suffrage universel et aménagements raisonnables


Côte-d’Ivoire : suffrage universel et aménagements raisonnables

Neige oblige, la crise en Côte-d’Ivoire glisse doucement en queue de peloton des JT. Laurent Gbagbo, le président de facto, semble avoir la main et dans son dernier discours, il a même esquissé une nouvelle menace: « Je ne veux pas que le sang d’un seul Ivoirien soit versé. Je ne veux pas d’une guerre en Côte-d’Ivoire qui peut s’étendre aux pays voisins ou les affaiblir ». En clair, le mal-élu a brandi pour la première fois la menace d’un embrasement du golfe de Guinée, une région riche en pétrole. Le banco de Gbago est limpide: la communauté internationale, Europe en tête, n’osera probablement pas accompagner ses déclarations indignées des actions qui devraient logiquement s’ensuivre. Tout comme il n’y a pas si longtemps au Zimbabwe, on ne risquera pas la vie de nos soldats, de nos expats et de citoyens ivoiriens pour des résultats incertains.

Autrement dit, en Côte-d’Ivoire, seuls comptent les rapports de force, et les élections ne sont, à l’image du sacre des rois, qu’un rituel qui sert à introniser celui qui détient déjà le pouvoir.

Aussi triste que cela puisse paraître, si Ouattara n’est pas assez fort pour arracher le pouvoir à son rival, personne d’autre ne le fera pour lui. L’a-t-il déjà compris ?


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Marine et le sociologue, fable moderne
Next article Kosovo : Pristina, capitale du gore
est historien et directeur de la publication de Causeur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération