Le salon Marjolaine est un monde enchanté : on y trouve tout ce qu’on ne vous dit pas à la télévision, comme l’affirment sans rire les adeptes des médecines douces et du bio en tout genre réunis là pour sauver leur santé, leur âme et la planète.

Dans l’autobus bondé qui trimballe les candidats au salut vert du métro au Parc floral de Vincennes (vert, ça veut pas dire sportif, on vous l’a déjà dit), des dames étudient des tracts prometteurs annonçant qu’elles pourront se procurer des ouvrages sulfureux dont la presse ne parle pas.

Lire la suite