Luc Chatel va-t-il devoir présenter sa démission, à peine entré au Ministère de l’éducation nationale ? Il semblerait en effet que les résultats du bac soient catastrophiques au Sénégal. En effet, à l’issue du premier tour d’épreuves, on en serait pour ne citer que les résultats les plus significatifs à moins de 30 % de réussite dans les centres d’examen de Dakar et dans la région de Diourbel, moins de 0,5 % au pour le lycée Djignabo de Ziguinchor, le plus grand centre de la région. On déplorera aussi le chiffre ridicule de cinq admis d’office sur 169 candidats dans le seul centre de la région de Kédougou. Et, horreur, 5,10 % de taux de réussite à Sédhiou (38 admis d’office et 163 admissibles sur 744 candidats). Arrêtons-là ces chiffres démoralisants. Ah, mais on me signale dans l’oreillette que le Sénégal ne fait plus partie de l’AOF depuis 1960 et que toute responsabilité française est dégagée. Ouf ! Ces gens-là ne prennent vraiment pas le baccalauréat au sérieux. Ce n’est pas comme chez nous avec nos 80 % de réussite, grâce aux jurys d’harmonisation et des moyennes de 20,90 chez certains élèves par le jeu des options.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Martin Terrier
Ancien militaire et journaliste, Martin Terrier est consultant pour des ONG et travaille actuellement à une histoire de l'escadrille Normandie-Niemen.
Lire la suite