Quantcast
Home Monde Au commencement était le spaghetti volant


Au commencement était le spaghetti volant

Au commencement était le spaghetti volant

spaghetti volant usa

Les illuminés évangéliques adeptes d’un créationnisme bas de plafond ont vu se dresser face à eux un adversaire aussi réjouissant que redoutable : le « Monstre spaghetti volant ». C’est en 2005 que celui-ci prend son envol pour rejoindre dans les cieux croquignolesques la théière de Russell et la Licorne rose invisible (voir ci-dessous). À l’instar de ses deux grandes sœurs, le Flying Spaghetti Monster souligne par l’absurde le fait que toute hypothèse ne pouvant être éventuellement validée ou invalidée par l’expérience ne saurait être tenue pour scientifique – aussi éminents que puissent être par ailleurs ses mérites poétiques.

En janvier 2005, le Comité d’éducation de l’État du Kansas rend obligatoire l’enseignement de l’hypothèse créationniste dite du « dessein intelligent » durant les cours de science. Celle-ci devra figurer aux côtés de la théorie de l’évolution de Darwin. [access capability=”lire_inedits”]Les deux « théories » devront bénéficier naturellement d’un quota horaire et d’un traitement rigoureusement égaux.

C’est alors que Bobby Henderson décide de mettre les pieds dans son plat de nouilles, propulsant ainsi dans les airs une divinité nouvelle. Ce jeune diplômé en physique de l’université de l’Oregon rédige une lettre ouverte dans laquelle il s’insurge contre le dadaïsme institutionnel. Il y professe sa foi en un dieu créateur invisible et indétectable revêtant pour les initiés l’aspect d’un plat de spaghettis accompagné de deux boulettes de viande. La Création tout entière, il n’en démord pas, est l’œuvre de ce Monstre spaghetti volant, accomplie dans un moment d’ébriété finalement très excusable.

Comment Bobby Henderson pourrait-il renoncer à ses droits d’illuminé ordinaire ? Il réclame naturellement que l’on témoigne du respect dû à sa croyance en lui attribuant le temps d’enseignement qu’elle mérite. Il exige que le gâteau de la Création soit coupé en trois. L’inique Comité d’éducation de l’État du Kansas n’accédera, hélas, jamais à sa juste requête. Après avoir maintenu durant deux ans sa décision, il finira en revanche tout de même par supprimer l’enseignement de l’hypothèse créationniste en février 2007.

Pendant ce temps-là, il est vrai, le pastafarisme s’est répandu comme une traînée de poudre. Tel est le nom, en effet, de la nouvelle religion fondée par inadvertance par Henderson. Le terme comporte une allusion au mouvement rastafari. Une traduction française me semble s’imposer : le culte de la pasta-rasta. La lettre d’Henderson donne naissance à un phénomène internet considérable, à la surprise de son auteur, qui ne l’avait composée que « pour son amusement personnel et rien de plus». Elle est reproduite dans le New York Times et reprise par de nombreux adversaires des créationnistes.

Un peu plus tard, le nouveau prophète publie L’Évangile du Monstre spaghetti volant, qui est vendu à 100 000 exemplaires. C’est pour lui l’occasion de nouvelles révélations. Les pirates y apparaissent comme les premiers pastafariens. Il s’avère que la multiplication des catastrophes, et notamment le réchauffement climatique, s’expliquent par l’inexorable déclin du nombre des pirates.

Tous les éléments semblant confirmer le bien-fondé de la théorie de l’évolution sont démasqués comme autant de pièges tendus par le Monstre spaghetti afin de mettre à l’épreuve la foi de ses admirateurs.

Les mesures scientifiques telles que la datation par le carbone 14 sont systématiquement falsifiées par le Monstre au moyen de son astucieux « appendice nouillesque ». Henderson formule une hypothèse qui me semble très raisonnable : « S’il existe un dieu et s’Il est intelligent, alors je pense qu’Il a le sens de l’humour. »

L’Église du Monstre spaghetti volant a fait désormais des adeptes dans le monde entier, en particulier parmi les étudiants américains et européens. Ceux-ci se sont plu à multiplier les actions d’éclat pastafariennes. En mars 2007, Bryan Killian, un étudiant de Caroline du Nord, se fait remonter les bretelles pour port de costume de pirate et proteste avec véhémence contre cette atteinte à sa liberté d’expression religieuse.

En mars 2008, les pastafariens de Crossville, dans le Tennessee, remportent une grande victoire en obtenant la permission d’ériger une statue du Monstre spaghetti volant dans une zone de libre expression du jardin du Palais de justice. La gloire la plus grande revient cependant à Niko Alm, un jeune Autrichien qui, après trois ans d’intense lutte spirituelle et administrative, s’est vu finalement officiellement autorisé, en juillet 2011, à porter une passoire sur la tête sur la photo d’identité de son permis de conduire.

Notons pour finir que la théorie de Darwin a tout de même connu des adversaires plus éclairés que les néo-créationnistes en les personnes de Nietzsche, Marx et Bergson. Et Marx nous prouve qu’il est aussi possible de rire de Darwin : « Il est curieux de voir comment Darwin retrouve chez les bêtes et les végétaux sa société anglaise avec la division du travail, la concurrence, l’ouverture de nouveaux marchés, les inventions et la lutte pour la survie. »

Et c’est ainsi que Pasta est grand.

 

Les quatre commandements pastafariens :

Certains commandent des pâtes. D’autres reçoivent d’elles des commandements.

Premier Commandement :

Tu aimeras les pâtes comme toi-même

Deuxième Commandement :

Tu réclameras tes droits comme les autres

Troisième Commandement :

Tu seras chicanier et procédurier, mais seulement en costume de pirate

Quatrième Commandement :

En tous lieux, ta passoire en guise de coiffe tu arboreras

 

Théière, licorne et science

Dans l’une de ses  croisades athées, Bertrand Russell avait donné comme parangon de « l’hypothèse irréfutable », et donc sans valeur à ses yeux , l’exemple d’une minuscule théière voguant dans l’espace entre la Terre et Mars et malheureusement indétectable, même avec les plus puissants télescopes. La Licorne rose invisible est, en dépit de son nom charmant, un animal un peu décevant. Inventée en 1990 par des étudiants américains athées sur le site Usenet, elle tourne en dérision la notion de mystère, malheureusement de manière plate et peu « heuristique », comme dirait le Président de Koch – dont je salue avec émotion le récent ralliement au marxisme et qui ne saurait tarder à embrasser bientôt, j’en suis sûr, la foi pastafarienne. Nonsensologues de tous les pays, unissez-vous ! [/access]

*Photo: Soleil.

Novembre 2013 #7

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Classes prépas : le mauvais tour de la Cour des mauvais comptes
Next article Pour une nouvelle Garde nationale

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération