Quantcast


Attentats islamistes de Paris: trois leçons à chaud

« À la guerre comme à la guerre ». 

Ce qui veut dire qu’il nous faut continuer à vivre en amoureux de la vie et de la liberté, mais en permanence sur un pied de guerre, sachant que le pire surviendra, et cela aussi longtemps que cette longue guerre pour ou contre le califat mondial n’aura pas été gagnée par nous, nous les sociétés ouvertes, pluralistes, démocratiques.

Dans cette guerre, les plus aguerris sont les Israéliens.

Cela veut dire que nous devons profiter pleinement et explicitement de leur avance en la matière.

Les terroristes du califat s’en prennent indistinctement à tous les Français.

Il en résulte que tous les Français, indistinctement cette fois, peuvent dire : « Je suis Français. » Si cela se produit, la France ne sera pas un vivier de terroristes islamistes prêts à mourir pour le califat, mais une société unie sur des valeurs communes.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Attaques terroristes à Paris
Next article Debord, l’homme qui n’aimait pas les femmes
André Sénik, professeur agrégé de philosophie.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération