– Dr Petrie : Hélas mon cher Nayland, le dénouement tant attendu n’était qu’une péripétie de plus!

– Nayland Smith : Exactement mon cher docteur, le petit Arnaud a bluffé comme au poker, pas avocat pour rien le bougre, tout ça pour faire plier l’hindou.

– Dr Petrie : Chantage à l’expropriation, la nationalisation n’est rien d’autre, chantage au fisc… Ces négociations n’ont rien de très courtois…

– Nayland Smith : Le patron, ce Ayrault au regard si doux, l’a dit comme pour s’excuser : il eût été hasardeux, risqué et j’en passe d’user de la brutalité spoliatrice, tu parles… Obtenir un accord à l’arraché, sans plan social pour sauver quoi ? Avoir une promesse d’investissement de la part d’un requin qui ne tient jamais ses promesses !

– Dr Petrie : Les dindons de la farce comme toujours seront les salariés, roulés dans la farine, faux espoirs, un gouvernement de roublards timorés qui leur promet le gîte et le couvert et leur offre en définitive un os à rogner… Rageant

– Nayland Smith: Sans doute mon cher docteur, mais dans l’industrie comme dans l’oncologie, une rémission est toujours préférable à un décès !

– Dr Petrie : Vous avez raison, il fallait pour l’Etat stopper la contagion, les leurres de Montebourg ont fait naître chez tous les salariés de l’industrie, à Saint-Nazaire entre autres, l’espoir saugrenu du retour à l’Etat providence, nationalisons et vivent les soviets ! Et puis sauver la face et rétablir les apparences auprès des investisseurs potentiels : nous ne sommes pas des sans-culottes sacrebleu ! À Florange, la filière liquide est condamnée, depuis longtemps et le reste suivra quoiqu’il arrive, nous sommes définitivement trop loin de la mer.

– Nayland Smith: Que voulez-vous dire?

– Dr Petrie : Lorsque la sidérurgie s’est installée ici, elle pouvait vivre et prospérer sur le pays : le minerai sur place (la minette !), le bois d’abord puis le charbon qui vint de l’est du département. Une fois les mines fermées, concurrence oblige, il fallait faire venir le minerai et le charbon d’au-delà des mers, d’Australie, d’Afrique du sud, que sais-je encore, à trois cents kilomètres du premier port et lorsqu’on connait l’état du fret SNCF !

– Nayland Smith : Et ce diable de Fu Manchu n’y est pour rien cette fois-ci !

– Dr Petrie : Non mon cher Nayland, Lakshmi Mittal n’est qu’un récupérateur d’aciéries en déshérence, quand une affaire n’est plus rentable, il ferme et va investir ailleurs. Fu Manchu rêve de conquérir le monde, Mittal n’est qu’un industriel revanchard.

– Nayland Smith : Et bien mon cher docteur buvons de cet excellent whisky à la santé des syndicalistes de Florange !

– Dr Petrie : Cheers mon ami et Dieu sauve la Reine !…

Lire la suite