Je l’ai trouvé, le moyen de prémunir les jeunes esprits contre la thèse de fond de M’Bala M’Bala sur les chambres à gaz, selon laquelle les Juifs veulent avoir le monopole de la souffrance alors qu’ils ont été les premiers profiteurs de l’esclavage des Noirs.

Inutile d’opposer à ce délire la position prise par Christiane Taubira, qu’il serait difficile de ranger dans le camp des négriers.

Inutile aussi de rappeler qu’en d’Afrique du Sud comme aux Etats-Unis, les Juifs ont été à la pointe du combat des Blancs pour les droits des Noirs.

Oui, il est inutile de raisonner face à la jouissance donnée par la désinhibition de la haine rentrée.

Quoi de plus jouissif sur le mode profanateur, que de pouvoir retourner en haine la compassion qu’on vous a imposée envers les victimes juives des nazis?

Bergson avait cru que le rire était du mécanique plaqué sur du vivant. Il ne savait pas que ce serait un jour du mécanique plaqué sur des millions de morts. Il faut dire que Bergson était juif, et qu’il a voulu le rester en 1940, quoique de conviction catholique, face aux persécutions. Sans doute, dirait M’Bala M’Bala, était-ce pour pouvoir se présenter plus tard en victime, tirer toute la souffrance à lui, et faire oublier l’esclavage des Noirs.

Laissons donc de côté les arguments rationnels.

Il faut opposer au rire ignoble un rire de qualité supérieure, et faire confiance au public.

Pour prémunir les jeunes cerveaux qui seraient incités à croire qu’ils doivent choisir entre les Juifs exterminés et les Noirs vendus comme esclaves, il faut leur donner à voir les deux derniers films de Tarantino : Inglorious basterds et Django unchained.

C’est le même réalisateur qui fait monter au maximum chez le spectateur l’envie de tuer les nazis antisémites et les esclavagistes de Noirs. Et qui leur donne ce plaisir, à profusion.

Tarantino est tellement génial dans son genre que dans Django unchained, c’est un délicieux Allemand qui déclenche le feu de Dieu contre le plus ignoble des  esclavagistes.

Les deux films font ressentir que Juifs et Noirs sont les victimes des salauds de l’Histoire, et qu’il est pervers de vouloir les opposer.

Je parie tout ce qu’on voudra  que M’Bala M’Bala, n’essaiera même pas de faire ricaner son public contre ces deux films de Tarantino qui le mettent KO.