Home Culture Lumineuses Anaïs et Emma


Lumineuses Anaïs et Emma

Deux ados à Brive-la-Gaillarde dans la France des attentats

Lumineuses Anaïs et Emma
"Adolescentes", film de Sébastien Lifshitz. Photo: © AD VITAM Distribution AGAT FILMS & CIE – ARTE France Cinéma – LES PRODUCTIONS CHAOCORP, 2019

Le film Adolescentes de Sébastien Lifshitz est une touchante chronique documentaire au long cours.


Sébastien Lifshitz a filmé cinq ans de la vie d’Emma et Anaïs, deux amies inséparables malgré leurs différences économiques, sociales et culturelles. Le film suit leur parcours depuis leur 13 ans jusqu’à leur majorité. Cinq années se déroulant de la sortie de leur enfance à leur entrée dans le monde adulte. Un temps long que le cinéaste filme avec patience, un temps où leurs sentiments, leur amitié, leur vie scolaire, sont bousculés par des transformations majeures liées à leurs premiers amours, leurs désirs sexuels, leurs études et des évènements politiques marquants: l’attentat terroriste contre la rédaction de Charlie Hebdo en janvier 2015, la sauvagerie de l’attaque barbare au Bataclan en novembre 2015, l’élection présidentielle de mai 2017.

Avoir 13 ans à Brive-la-Gaillarde

Au fond tout semble opposer ces deux jeunes adolescentes et l’on ne sait pas quelles femmes elles deviendront après leurs 18 ans, au moment où leur chemin de vie les sépare. Qu’adviendra-t-il de leur amitié? Le film se termine sur ce douloureux sentiment de la perte de repères et des liens qui les laissent libres devant le monde, ses beautés et ses difficultés.

Sébastien Lifshitz livre un magnifique portrait des deux jeunes filles, une belle chronique de la jeunesse de la province française. Le film dresse en creux le portrait de la France de ces cinq dernières années. Tourné à Brive-la-Gaillarde, ce documentaire est une œuvre filmée dans un cinémascope lumineux et un sens aigu du cadrage et révèle la beauté physique et morale de ces deux très jeunes filles, Emma et Anaïs.

Le cinéaste prend son temps et opère en montrant une succession de blocs temporels et de morceaux de la vie de chacune des deux adolescentes. Leur rapport respectif avec leurs parents, la mère surtout, est scruté avec attention. Ces relations mère-filles pleine d’amour et de fureur, d’échanges rudes et tendres montrent parfois la détresse et l’angoisse face à la vie, à la rudesse de la société et au mystère du monde. Il montre aussi les moments de vie commune qu’elles partagent avec d’autres jeunes à l’école, en vacances, lors de fêtes, anniversaires ou sorties sur les berges d’un plan d’eau…

A lire aussi: Eté 85: Ozon filme le roman qui l’a excité jeune

Il s’agit ici de filmer à la fois l’insouciante et l’impitoyable adolescence. Emma est jolie, mince, vive, bonne élève, enfant unique d’une famille de la bourgeoisie corrézienne. Douée en chant et pour jouer la comédie, elle veut en faire son métier. Elle s’oppose très souvent à sa mère de manière abrupte sur les sujets touchants aux études scolaires et au choix du projet de vie future. Anaïs est au contraire plutôt ronde, moins cultivée, en échec scolaire mais pleine de compassion et d’amour pour les plus fragiles, les enfants et les personnes âgées. Ses parents sont très modestes et elle a été placée en famille d’accueil avant de revenir au foyer familial entourée de ses deux frères, dont un déficient intellectuel. Face aux coups durs qui frappent sa famille, elle veut mettre sa vie au service des autres en intégrant un lycée professionnel,

Tact et pudeur

Adolescentes capte avec beaucoup de tact et de pudeur, d’amour aussi, l’évolution respective des deux filles ainsi que leur révolte, leur rébellion face aux parents. C’est un film qui montre, avec une grande pertinence politique et morale, et une beauté esthétique incomparable, un témoignage bouleversant et d’une rare authenticité sur le quotidien intime de deux adolescentes. Emma et Anaïs se retrouvent aussi plongés dans un monde en pleine mutation où les luttes sociales et la menace islamiste viennent s’ajouter aux inquiétudes et à l’angoisse que l’on ressent quand on est au seuil du monde des adultes.

Sébastien Lifshitz a su montrer les forces et les faiblesses d’Emma et Anaïs. Toutes deux prennent superbement la lumière et illuminent ce très beau documentaire de leur présence.

Adolescentes de Sébastien Lifshitz, sortie en salle 9 septembre 2020, 2H15


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Pozzi, l’ascension d’un médecin dans la haute-société
Next article Défendre Zemmour, même s’il clive
est directeur de cinéma.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération