Même avec quelques maniérismes, Tsui-Hark reste un maître du film d’action. La preuve avec cette ressortie en DVD de Time and Tide.


Tourné trois ans après la rétrocession du territoire à la Chine, Time and Tide de Tsui-Hark s’inscrit dans le courant de renouveau du cinéma d’action hongkongais (John Woo, Johnnie To, Ringo Lam, etc.) dont il fut l’un des instigateurs et l’un des plus brillants représentants (la saga Il était une fois en Chine, The Blade…)

Nuit d’ivresse

Time and Tide débute néanmoins comme un film de Wong Kar-Wai (on songe aussi bien à Chungking Express qu’aux Anges déchus) puisqu’on y fait la connaissance de Tyler (Nicholas Tse) qui travaille dans un bar et qui, par une nuit d’ivresse, met enceinte une ex-policière lesbienne. Le jeune homme tient à aider la mère de son futur bébé qui ne veut pourtant plus entendre parler de lui. Il décide de devenir agent de sécurité pour gagner un peu d’argent. Il rencontre Jack avec qui il se lie d’amitié. Mais ce dernier est lié à un gang de mafieux latinos et les choses vont s’envenimer…

Si l’on songe d’abord à Wong Kar-Wai, c’est pour l’atmosphère très particulière que Tsui Hark impose d’emblée : personnages beaux comme des demi-dieux, ivresses nocturnes lestées d’une profonde mélancolie, incommunicabilité du couple… Le tout filmé avec une indéniable virtuosité : fragmentation de l’espace, plans ultra-courts, réel « explosé » dans les mille reflets des néons et des lumières de la ville, angles de prise de vue constamment insolites, dilatation du temps et sentiment de suspension par des images ralenties qui traduit à merveille ces moments où l’on souhaiterait que le temps s’arrête lorsque le cœur bat plus fort en certaines occasions…

Hong Kong vs. Chine

Avant cela, une voix-off nous aura proposé une relecture toute particulière de la Genèse mettant en avant l’imperfection de l’homme et son entente impossible avec la femme. En dépit de ce chaos biblique qui ouvre le film, Tsui Hark bouclera son film de manière circulaire par un retour à cette énonciation biblique et terminera sur une note d’espoir : une naissance et la possibilité que les nouvelles générations mettent un terme au désordre.

L’exégète pourra sans doute trouver de nombreuses pistes à creuser dans ce film hanté par le temps (« Time »), comme beaucoup de films hongkongais conscients de l’approche d’une nouvelle ère (la rétrocession) mais également le mouvement (« Tide » pouvant se traduire à la fois par « courant » ou « marée »), un mouvement qui finit par submerger littéralement tout l’univers créé.

On notera également, même si c’est de façon diluée et fragmentaire, que les deux héros seront, comme dans certains films de John Woo, à la fois des « frères » d’armes mais également des rivaux aux destins similaires. On pourra éventuellement y voir une image du rapport de Hong-Kong à la Chine, notamment dans la manière dont Tsui Hark joue sur différents registres de langues (au chinois se mêlent l’anglais et l’espagnol des gangsters latinos).

Un prodige de la caméra

On l’aura compris, Time and Tide est un film réalisé avec une virtuosité indéniable. Les amateurs d’action pure seront aux anges devant certaines scènes de poursuites ou de duels à distance, constamment rehaussées par des trouvailles visuelles brillantes.

On peut néanmoins ne pas adhérer entièrement au film. D’une part parce que le récit est extrêmement confus, d’autre part, et c’est notre principale réserve, parce qu’on a un peu l’impression d’avoir vu mille fois cette histoire de gangsters rivaux qui se tirent dessus sur fond d’explosions spectaculaires et de pigeons qui s’envolent (coucou John Woo !). Tsui Hark a beau être un prodige de la caméra, cette mythologie du gangster en cravate qui flingue à tire-larigot avec le cliché du revolver tenu de manière oblique, peut lasser.

Mais encore une fois, d’un point de vue purement plastique , Time and Tide est extrêmement brillant et sa beauté fragmentaire mérite assurément le coup d’œil…

Time and Tide (2000) de Tsui Hark avec Nicholas Tse, Cathy Chuy (Editions Carlotta Films)

Lire la suite