(AFP) – Les enquêteurs sont en train d’interroger l’homme qui a été maîtrisé hier par des militaires américains en vacances alors qu’il s’apprêtait à ouvrir le feu à la kalachnikov sur les passagers d’un train Amsterdam-Paris.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le suspect serait marocain et âgé de 26 ans. Il a résidé en Espagne et avait été signalé comme islamiste radical par les autorités espagnoles aux services français. Il faisait donc l’objet d’une fiche « S », ce qui ne signifie pas forcément une surveillance.

Armé d’un fusil d’assaut kalachnikov, d’un pistolet automatique, de neuf chargeurs et d’un cutter, il a ouvert le feu à au moins une reprise à 17h50 vendredi dans le train à grande vitesse Thalys 9364, peu après le passage du convoi en France.

Mais le carnage qu’il s’apprêtait à commettre a été évité par l’intervention d’un groupe d’amis américains en vacances, dont deux militaires. Les hommes, dont un a été blessé, ont été salués comme des héros par les autorités françaises et par le président Barack Obama, qui leur a exprimé sa « profonde gratitude ». Les jeunes Américains ont raconté cet épisode « dingue » dans des propos filmés par divers médias.

« Tout est arrivé très vite », a dit Anthony Sadler, étudiant, qui voyageait avec ses amis Alex Skarlatos, 22 ans, et Spencer Stone, tous deux militaires américains, qu’il avait retrouvés pour des vacances en Europe.

« On a entendu un coup de feu et du verre brisé, » a rapporté M. Skarlatos, membre de la garde nationale de l’état de l’Oregon, rentré il y a peu d’une mission en Afghanistan. « J’ai vu un homme entrer dans le wagon avec une kalachnikov. »

Chris Norman, un consultant britannique âgé de 62 ans, qui voyageait dans le même wagon, a déclaré qu’ils avaient « vu un gars avec une AK47 (kalachnikov). Alex a dit à Spencer, +Va le choper!+. Le gars a sorti un cutter et il a tailladé Spencer à l’arrière du cou, il lui a pratiquement coupé le pouce aussi, Spencer l’a tenu et on l’a finalement maîtrisé, il était inconscient, on a fini par l’attacher ».

« Spencer a bien couru 10 mètres jusqu’au type. On s’est mis à le taper à la tête jusqu’à ce qu’il s’écroule », a raconté de son côté M. Skarlatos.

Sur des images filmées avec l’aide d’un téléphone portable à l’intérieur du train et diffusées par plusieurs chaînes de télévision, on peut voir le suspect, un jeune homme mince, portant un pantalon blanc et torse nu, plaqué au sol sur le ventre, les mains attachées dans le dos. Une kalachnikov est posée contre un siège et du sang est visible sur une vitre du wagon.

Le suspect « avait l’air dans un état second », selon Anthony Sadler. Après les Merah, Nemmouche, Kouachi, et Coulibaly, un nouveau « loup solitaire » – selon l’expression prisée par de nombreux médias – grossit donc la meute des fanatiques islamistes. Hélas, il semblerait que cet arbre cache une forêt bien épaisse…

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Manuel Moreau
est journaliste et syndicaliste.
Lire la suite