« Lorsque ces enfoirés de démocrates sont arrivés au pouvoir, ils ont piqué les cloches du village pour les remplacer par un appareil téléphonique. Tout ça au nom de leur putain de modernisation. Le problème, c’est que leur téléphone de merde n’a jamais marché étant donné qu’ils ont oublié de le raccorder! ».

C’est en ces termes qu’un blogueur anonyme de la région de Tver, à 150 kilomètres au nord de Moscou, a exprimé sa colère face à l’état désastreux des équipements et des installations anti-incendie. Le message, fort émotif, a été repéré par l’équipe de la radio « Echo Moskvy» et transmis au Premier ministre. D’après le rédacteur en chef de la radio, « ce message résume assez bien les sentiments de beaucoup de Russes ».

Si tel est le cas, le Kremlin a de quoi s’inquiéter. Car ce post incendiaire ne parle pas que d’incendies: « Vous, les fonctionnaires et les députés, vous avez tiré un trait sur nous. Mais nous avons nos vies ! Foutez le camp avec vos lois et laissez nous vivre comme nous l’entendons, c’est à dire bien. Nous ne comptons plus sur vous ».

L’affaire a fait tant de buzz que Poutine s’est fendu d’une réponse personnelle : « A la fin de ma journée de travail, en inspirant comme tous les Moscovites la fumée des forêts des alentours de la capitale, j’ai pris avec beaucoup d’intérêt connaissance de votre évaluation de la situation dans le pays. Pour être précis, je me permets d’attirer votre attention sur le fait que nous n’avons pas noté en Russie de températures comparables à celles de cet été depuis 140 ans. Ceci décharge en partie le pouvoir, qui n’a jamais eu affaire à une catastrophe de cette échelle. Toutefois, je partage en général vos opinions et vos remarques ».

Après quoi le Premier ministre a assuré le blogueur que s’il lui envoyait son adresse, le Président se fera un plaisir de lui offrir immédiatement une nouvelle cloche…

Lire la suite