Home Brèves Préférence nationale pour les détenus syriens


Préférence nationale pour les détenus syriens

Magnanime, le président syrien Bachar Al-Assad a décrété une amnistie générale au bénéfice des détenus politiques. Tandis que les manifestants syriens sont quotidiennement réprimés à tirs de balles réelles, les prisonniers, eux, bénéficient de la clémence présidentielle. A un détail près, assez gros pour permettre au diable de s’y nicher : l’amnistie ne concerne que les détenus…syriens ! Pour les milliers de prisonniers libanais, irakiens, jordaniens ou iraniens qui croupissent dans les geôles syriennes: nada ! Entassés une dizaine par cellule après une arrestation expéditive, suivie ou non d’un procès bâclé, ces pauvres hères continueront de souffrir à l’abri des caméras.

En Syrie, la préférence nationale, institutionnalisée dans les hôtels et les sites touristiques, s’applique donc aussi sur le plan judiciaire. Le scandale et l’injustice sont tels que des familles de prisonniers libanais incarcérés en Syrie ont entamé un sit-in de protestation au Liban. Elles ignorent jusqu’au lieu exact de détention de leurs proches, incarcérés ou « disparus » de l’autre côté de la frontière. A l’issue de la manifestation, les proches des détenus libanais en Syrie ont déposé une demande officielle d’information auprès du procureur général libanais Saïd Mirza, désormais chargé de relayer leurs revendications.

Alors qu’un nouveau gouvernement libanais vient de voir le jour avec la bienveillance active de Damas, on leur souhaite bien du courage…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Deux mariés ne font pas deux pères !
Next article Coups dans le vide
est journaliste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération