La Pologne a beau recevoir des sommets internationaux pour sauver la planète, elle n’est pas près de renoncer à ses réserves de charbon. 


À Katowice, ville réputée pour son ciel noir, la Pologne a accueilli la 24e Conférence des Nations unies sur le climat (COP 24) en décembre dernier. Dans la lignée des accords de Paris sur la COP 21, 200 États ont abouti à un compromis contre le réchauffement climatique.

« Si nous disposons de réserves de charbon pour deux cents ans, pourquoi nous priver ? »

Obtenu dans l’un des pays les plus pollués d’Europe, ce modeste consensus est loin de bouleverser la politique énergétique de la Pologne qui fait la part belle aux intérêts comptables et à la géopolitique. Un parti pris que résume ainsi le président Andrzej Duda : « Si nous disposons de réserves de charbon pour deux cents ans, pourquoi nous prive

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Janvier 2019 - Causeur #64

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite