Quantcast
Home Édition Abonné Propre et efficace


Propre et efficace

Pakistan: les progrès spectaculaires des drones tueurs

Propre et efficace
D.R.

« Les drones ont fait ce que les milices locales, et même l’armée pakistanaise, ne pouvaient pas faire : tuer les ennemis avec peu de dommages collatéraux » (Neha Ansari)


Le retrait des troupes d’Afghanistan, il y a un an, a pu donner une image très négative de l’efficacité des opérations militaires des Américains dans la région. Pourtant, ces opérations se poursuivent aujourd’hui à travers des frappes de drones ciblant les dirigeants et membres d’organisations terroristes. Le 31 juillet, les États-Unis ont annoncé la mort du chef d’Al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, tué sur son balcon à Kaboul par un missile Hellfire, tiré par un drone. Si l’élimination de ce dirigeant haut placé a constitué une excellente publicité pour le programme de frappes dit « au-delà de l’horizon », le succès de ce dernier va beaucoup plus loin, notamment dans les régions frontalières du Pakistan où les talibans sont très présents. La mort d’al-Zawahiri est exemplaire d’un autre point de vue : la limitation des morts collatérales. Quand le recours aux frappes par des drones a commencé, sous Georges W. Bush, le nombre de morts de non-combattants était très élevé : près de 500 sur la période 2004-2012. Mais au cours du second mandat de Barack Obama, ce chiffre a chuté de manière dramatique grâce aux progrès de la technologie de précision qui guide les frappes et de la qualité des renseignements permettant de localiser les cibles. Ainsi, entre 2013 et 2020, seules neuf morts de non-combattants ont été recensées. Le succès des frappes est tel que les Pakistanais des zones tribales, souvent victimes d’atrocités commises par les talibans, les plébiscitent. Une étude conduite par Neha Ansari, une chercheuse en stratégie militaire, révèle que deux tiers des habitants interrogés approuvaient les frappes américaines et les trouvaient efficaces. Elle conclut : « Les drones ont fait ce que les milices locales, et même l’armée pakistanaise, ne pouvaient pas faire : tuer les ennemis avec peu de dommages collatéraux [1] ». Ce succès signale de surcroît que la lutte antiterroriste continue de manière active.


[1] Neha Ansari, « Precise and Popular: Why People in Northwest Pakistan Support Drones », warontherocks.com, 19 août 2022; « The Drone War in Pakistan », newamerica.org (base de données en ligne).


Previous article Les perles de France Info
Next article Phallus partout, hommes nulle part
Jeune (dés)espoir du journalisme politique. Etudiant, pigiste, et un peu poète.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération