Home Brèves Osez la prosopopée !


Osez la prosopopée !

La bulle polémique qui a gonflé, avant d’éclater piteusement autour du « sale mec » devrait être mise à profit pour instruire notre belle jeunesse. En effet, elle vient à point pour que les enseignants de français expliquent à leurs élèves qu’il existe une figure de style nommée prosopopée. Celle-ci consiste pour un locuteur à se mettre à la place d’une autre personne et de parler comme si on était dans sa peau.

Hollande, le temps d’une boutade devant six journaleux, s’est mué en Sarkozy causant à son peuple. Ce procédé rhétorique a été utilisé depuis l’antiquité pour mettre en scène de manière attractive et pédagogique des situations compliquées ou des concepts abstraits. Cela peut être très beau, surtout quand c’est signé par Charles Baudelaire.

« Je suis la pipe d’un auteur ;

On voit, à contempler ma mine,

D’Abyssinienne ou de Cafrine,

Que mon maître est un grand fumeur »

Hélas, la même figure peut aussi se révéler particulièrement lourdingue, comme peuvent en témoigner les infortunés spectateurs des Monologues du vagin.

L’usage de la prosopopée en politique est passablement risqué. En effet, on risque fort de tomber sur des journalistes malcomprenants, pour qui la prosopopée doit être la meuf du Pirée. Ainsi elle a couté jadis sa carrière politique à Philipp Jenninger, président du Bundestag. A l’occasion d’un discours de commémoration de la Nuit de Cristal , le 10 novembre 1988, il s’était mis dans la situation locutrice d’un Allemand moyen soutenant Hitler lors de ses premières années de pouvoir. Pour que cela passe, il faut être bon acteur, de façon à ce que le public perçoive sans ambiguïté qu’il ne s’agit pas des opinions de l’orateur. Ce brave Jenninger ayant lu laborieusement l’opus d’une de ses plumes, il a perdu les siennes qu’on lui recolla avec du goudron. Ceci est une métaphore, et pas des meilleures…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Pour qui votera Jeanne d’Arc ?
Next article Un Français s’en va

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération