Le 24 janvier 2013, un article signé Luc Rosenzweig sur l’arrêt de l’émission « La Rumeur du Monde » comporte de graves inexactitudes et insinuations. Je vous demande donc un droit de réponse.
 » Jean-Marie Colombani ayant fait le choix en septembre 2012 d’animer une émission le vendredi soir sur France Inter alors qu’il en animait une autre depuis de nombreuses années le samedi midi à France Culture, ces deux émissions me paraissant fort proches par les thématiques traitées ainsi que par leurs dates de diffusion, j’ai à mon grand regret décidé d’arrêter « La Rumeur du Monde ». Je l’ai fait par respect de nos auditeurs, nombreux à s’étonner de ce « doublon », soucieux d’entendre sur France Culture des programmes inédits et d’entendre des voix propres à la chaîne. Sans quoi, à quoi bon la complémentarité des chaînes au sein de Radio France ?
Les situations de Laure Adler et de Philippe Meyer sont fort différentes. Outre que la règle que j’ai formalisée date de mon arrivée à France Culture, en 2010, et que ces deux producteurs disposaient déjà depuis longtemps de leurs émissions sur les deux chaînes, ces programmes n’ont rien à voir. Laure Adler interviewe à France Culture des personnalités de toute nature hors actualité et à France Inter parle de l’actualité théâtrale. Quant à Philippe Meyer, il parle politique sur France Culture et chanson sur France Inter.
L’insinuation la plus grave me concerne directement. Elle laisse à entendre que j’ai engagé Christine Ockrent pour remercier son compagnon Bernard Kouchner d’un soi disant soutien à ma carrière diplomatique alors qu’il était Ministre des Affaires étrangères. C’est aussi diffamatoire que fort mal informé. Travaillant pour le Quai d’Orsay depuis près de vingt ans, j’y ai été intégré comme ministre plénipotentiaire par voie tout à fait légale bien avant l’arrivée de Bernard Kouchner au Ministère. De quoi aurais-je par ailleurs à remercier Bernard Kouchner, alors qu’il est de notoriété publique que j’ai été prié de quitter mon poste de direction de Culturesfrance pendant la période où il était Ministre des Affaires étrangères ?
Quant à Christine Ockrent, il va de soi que je l’ai engagée pour ses très grandes qualités professionnelles et son excellente connaissance des questions internationales, comme tout son parcours de journaliste en témoigne. De la même manière et pour les mêmes raisons professionnelles, j’ai fait venir il y a deux ans auprès de moi à la direction adjointe de la chaîne, Sandrine Treiner, qui a ainsi quitté son poste à France 24.
Il reste tout de même affligeant, s’agissant de femmes de grande qualité, qu’on en soit encore dans cette société et à cette date à chercher les hommes qui seraient derrière leurs carrières.
En attendant, je vous recommande d’écouter chaque samedi de 12 h 45 à 13 h 30 « Affaires étrangères », une émission produite par Christine Ockrent qui, à la lecture des courriers reçus, semble satisfaire pleinement les auditeurs de France Culture.

*Photo : colmmacc.

Lire la suite