Home Culture Manager, nous voilà!


Manager, nous voilà!

Manager, nous voilà!

guillaume bigot manager

Le manager est un piètre chef. Tel est le paradoxe du dernier livre de Guillaume Bigot. Patron d’un groupe d’écoles de commerce, il est bien placé pour scruter le sommet des entreprises. Son diagnostic : la crise du management est une bombe à retardement du capitalisme et le manager, ce néo-patron, fait tout de travers. Il considère ses employés comme un coût tout en leur demandant de croire en l’entreprise ; il prétend se faire mieux obéir sans donner d’ordres.
Car voilà le plus surprenant : les grands patrons développent une véritable aversion au risque : un « bon » manager passe son temps à ouvrir son parapluie.[access capability=”lire_inedits”]
La stratégie ? Voir le cabinet de consultants. Les comptes ? Le cabinet d’audit, le recrutement allant au cabinet éponyme. Pour lui-même, il a pensé à tout, du « golden hello » (prime de bienvenue) au « golden parachute », en passant par la retraite-chapeau.
D’EADS à Carrefour, Guillaume Bigot montre les bévues du dogmatisme managérial. Le Boston Consulting Group − sollicité par Nicolas Sarkozy en 2007 – et ses confrères ont toujours rêvé de mettre l’entreprise en équation : quel que soit le client, il suffit d’appliquer une seule et même matrice. Mais l’entreprise reste encore une affaire humaine : elle résiste à la pseudo-rationalité des cabinets de conseil.
Nourri par l’expérience, le livre de Bigot laisse espérer en la réhumanisation des entreprises.
Dommage, cependant, qu’il cède à la tentation d’essentialiser le chef, comme si la direction des hommes n’était pas un métier qui peut s’apprendre, mais une prédestination. Ni de Gaulle ni Clemenceau n’ont jamais cru qu’ils étaient nés pour diriger.[/access]

Guillaume Bigot, La trahison des chefs (Fayard).

*Photo : Be-Younger.com.

Avril 2013 #1

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Le 25 avril est mort : un poème de Beppe Grillo
Next article Pour en finir avec le travail…
Philippe Cohen est journaliste et essayiste, rédacteur en chef de l'hebdomadaire Vendredi.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération