Ponce Pilate et Le Christ

Depuis l’incendie, en 1988, d’un cinéma à Saint-Michel en protestation contre la projection du film de Scorsese La Dernière tentation du Christ, ils étaient portés disparus. Les « intégristes catholiques » ne servaient plus dans les médias que d’alibi fantomatique à ces nombreux commentateurs qui tenaient à toute force à mettre un signe égal entre les fous de Dieu qui se réclament du christianisme et ceux qui invoquent Allah.
De l’autre côté, idem. Privés de proies, les bouffeurs de curés étaient contraints de manger maigre ou de se reconvertir dans l’imam, généralement beaucoup plus coriace. Et voilà que des cathos en peine de visibilité médiatique viennent leur donner l’occasion de faire bombance.
Tout à son souci de sauver la laïcité horriblement menacée par trois gandins et deux péronnelles en train de prier, le militant anti-catho ne recule devant aucune outrance. « Néron, reviens, y’a encore des chrétiens ! », ou encore « Deux planches, trois clous, voilà la solution ! », entendait-on à Toulouse devant une assemblée de jeunes gens en prière gonflés d’orgueil en voyant leur sort assimilé à celui de ces martyrs dont le sang est la semence de l’Église.

Sur les sites tradis, on pousse aussi l’indécence assez loin en n’hésitant pas à faire le lien entre les manifestants arrêtés par la police ou insultés par les contre-manifestants et le sort tragique des chrétiens d’Orient.
Sur l’autre rive, encore, il n’est pas jusqu’à l’excellent Pierre Jourde qui ne sombre dans l’hystérie victimaire, dénonçant sur son blog les « fascistes catholiques » qui menacent − quelle horreur ! − de venir prier devant l’endroit (l’ancien réfectoire d’un ancien couvent parisien) où il organise des lectures pornographiques dans le cadre de son festival, excellent lui aussi[1. J’y étais il y a deux ans pour écouter de merveilleuses lectures de Bloy, Daudet, Céline ou Muray.]. Comment renoncer au doux et inoffensif plaisir d’avoir les fascistes contre soi ?

 

Acheter ce numéro  /  Souscrire à l’offre Découverte (ce n° + les 2 suivants)  /  S’abonner à Causeur

 

Lire la suite