C’est devenu un incontournable de toute critique festivalière : l’insuffisante représentation des femmes. On ne récompenserait pas une œuvre ni même un auteur, mais un sexe, voire un système. Parfois, ça peut virer au scandale, comme cette pétition qui malmena le festival de BD d’Angoulême. Pour prévenir toute polémique et montrer son évidente bonne volonté féministe, le festival de Cannes a ainsi projeté le film des sœurs Kuperberg, Et la femme créa Hollywood.

Contre toute attente, ce documentaire s’est révélé passionnant. Clara et Julia Kuperberg s’interrogent : Comment se fait-il que les femmes, très présentes aux débuts du cinéma, en aient été peu à peu exclues et n’y aient conservé que le statut d’icônes – ces fameuses stars des années 1940-1950 ?

Et la femme créa Hollywood, Clara et Julia Kuperberg, Wichita Films, diffusé sur OCS.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
anime le site et la revue L'Esprit de Narvik et le blog Les Carnets de Betty Poul sur Causeur.
Lire la suite