Entretien avec Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’Église en détresse (AED), fondation internationale de droit pontifical. 


Causeur. Quel regard portez-vous sur l’action de la diplomatie française à l’égard des chrétiens persécutés dans le monde ?

Marc Fromager. Ce n’est pas l’une de ses priorités, et on peut en dire autant des médias et de l’opinion en France. Le soutien aux chrétiens d’Irak a été pour nous une heureuse surprise, mais le mouvement tenait manifestement plus du dégoût des abominations de Daech que de la solidarité avec la communauté chrétienne irakienne.

Que reste-t-il de cette communauté ?

Environ 150 000 personnes. Elle a disparu à 90 %. En Syrie, les chrétiens sont tombés à 2 % de la population, contre 8 % avant la guerre, mais certains reviendront probablement quand la paix régnera. Les relations interreligieuses en Syrie étaient plutôt bonnes. En Irak, en revanche, la disparition du christianisme est à redouter. Malgré la répression, la situation est paradoxalement meilleure en Iran. Le christianisme y progresse, dans la clandestinité. Il y aurait entre 300 000 et 800 000 chrétiens iraniens.

A lire aussi: Et si les catholiques ne tendaient plus l’autre joue?

Et ailleurs au Proche

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Avril 2019 – Causeur #67

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite