« Les chiffres du chômage qui seront connus demain devraient montrer une stagnation de la montée du chômage pour le mois de mars. »

C’est sur le fameux réseau Twitter que j’ai déniché cette perle ce dimanche en début de soirée. Qui peut donc être l’auteur de cette phrase pour le moins énigmatique ? Et surtout que veut-il nous dire ?

A la première question, la plupart d’entre nous hésitera entre la porte-parole du gouvernement Valérie Pécresse, celle du candidat Sarkozy, NKM voire à l’homme qui a promis d’arrêter la langue de bois, Jean-François Copé.

A la seconde, on demeurera davantage dubitatif. Comment diable une montée pourrait-elle bien stagner ? Après quelques secondes de réflexion approfondie, ne s’agit-il pas d’un message nous annonçant que le chômage, au lieu d’augmenter encore plus vite que le mois précédent, va augmenter au même rythme ? Si c’est effectivement le cas, on pourrait donc fort bien imaginer que si l’augmentation avait été moindre, l’auteur aurait twitté : « Les chiffres du chômage qui seront connus demain devraient montrer une baisse de la montée du chômage pour le mois de mars[1. Pas franchi par le candidat Sarkozy lui-même dès ce lundi matin. Pour le Président de la République, nous sommes en présence d’une « baisse tendancielle de l’augmentation du chômage ». Champagne !]. »

Mais revenons à l’identité de l’auteur. Les plus fins d’entre vous auront remarqué le mode conditionnel. Twitter, emploi du conditionnel : il ne peut s’agir que d’un journaliste lequel, limité par les 140 signes, n’a pas pu ajouter le fameux « d’après les milieux autorisés » cher à Coluche. Cette perle rhétorique est donc l’oeuvre de Michaël Darmon, éditorialiste à iTélé. Nous lui adressons toutes nos félicitations pour cette information précise, primordiale et digne d’une liseuse de boule de cristal puisque le mois de mars ne se termine que samedi prochain. Jamais un éditorialiste n’avait à ce point réussi de nous donner avec autant de talent l’avant-goût des prochains éléments de langage du gouvernement. Nous nous permettons également de rappeler à nos excellents camarades de Causeur qu’on n’a pas forcément eu tort d’écrire ce qu’on a écrit dans le magazine de mars. En effet, si François Hollande est réellement le chouchou des médias, Michaël Darmon semble être un membre supplémentaire à avoir bouffé la consigne. Le talent n’excuse pas tout.

Lire la suite