Vous avez en Israël, parmi les Juifs, des hommes qui vous ressemblent. Ils sont dignes de vivre parmi vous, et puisque telle est leur place légitime, permettez-moi de vous adresser cette supplique.
Voulez-vous bien enlever Shlomo Fuchs du monde isrélien impur qui risque de le souiller, et lui permettre de prier tout son saoul durant toute sa détention, à la condition impérative que vous vous engagiez à ne pas le mettre à proximité d’une femme.
Et si même vous pouviez le convertir à l’Islam, vous seriez bénis pour cette mitsva par le Dieu des islamistes et par celui des Juifs non hallucinés
Voici ce qu’il a fait, et que vous ne pouvez qu’approuver de toute votre foi.

Shlomo Fuchs : Pourquoi j’ai traité cette soldate israélienne de salope
 (paru sur le site internet israélien Ynet–Yedihot Aharonot).
« L’homme, inculpé de harcèlement sexuel, a traité une jeune soldate qui refusait de s’asseoir dans la partie arrière d’un autobus, de « salope » 
Shlomo Fuchs, dont le comportement a révulsé le public et les médias israéliens, déclare au site qui l’interviewe que « cette fille a agi avec provocation », avant d’ajouter que « la moindre des choses, c’est qu’une femme ne se tienne jamais au milieu d’un groupe d’hommes. 

Selon lui, la soldate serait intervenue dans une dispute opposant Fuchs à une autre passagère, « voilà pourquoi je l’ai traitée de salope ». 

Fuchs, âgé de quarante-quatre ans, a précisé qu’il se rendait de son domicile à la Yeshiva qu’il fréquente, dans le quartier de Neve Yaakov, lorsqu’il a vu « une femme russe debout, à l’avant de l’autobus, à proximité d’une rangée de sièges destinés aux hommes ».

 »Je lui ai dit qu’elle n’avait pas à présenter sa carte de transport et qu’elle pouvait s’installer tout de suite à l’autre bout du véhicule. La soldate est intervenue lui lançant : elle ira où elle le souhaite’ ; 
la soldate l’aurait alors insulté le traitant de  » de parasite, qui prend l’argent de l’Etat » alors qu’elle, comme militaire, le protégeait.

 Pour Fuchs : « Comment peut-on dire des choses pareilles ? En fréquentant la synagogue huit heures par jour, c’est moi qui la protège ! ».

Selon la version des faits qu’a livrée Fuchs, il ignore en fait le sens du mot ‘salope’ puisqu’il n’a pas de télévision et ne lit jamais les journaux.
Il a solennellement déclaré qu’il ne « pardonnera jamais à la soldate son attitude qui lui a fait perdre de longues heures normalement consacrées à l’étude ou la prière ».

Fuchs accuse aussi la police d’avoir « délibérément confié l’enquête à des policières qui l’auraient harcelé parce qu’il est ultra-orthodoxe ». 

Enfin, interrogé sur l’utilisation de signes évoquant la Shoah, par les manifestants réunis samedi soir dernier, à Jérusalem, Fuchs a répondu : « Je sympathise avec ceux qui se sentent persécutés. On a tenté de me présenter comme le pire des criminels de la terre, et dans cette perspective, il est juste d’évoquer le sort funeste réservé aux juifs pendant des générations ».

Chers islamistes. Voilà un Juif, un de plus, qui a compris que les Israéliens se comportent comme les nazis. Il est des vôtres, récupérez-le ! Vous avez entre les mains la solution divine au conflit entre Israël et ses voisins : un regroupement des fous de Dieu de tous bords, se tenant entre hommes par leurs barbes. Et les femmes ? Qu’ils les laissent aux mécréants.

Lire la suite