L’année 2014 sera marquée par plusieurs jalons faramineux… le 21 janvier nous célébrerons les 90 ans de la mort de Lénine, le 15 avril une éclipse totale de lune ravira les astronomes, le 12 août l’anniversaire des 60 ans de François Hollande sera fêté en grande pompe et le 17 août la tenue des Jeux équestres mondiaux à Caen (Calvados) fera mon bonheur. Une année riche en émotions donc ! Mais n’oublions pas d’ajouter à cela les élections municipales, qui se tiendront très probablement au mois de mars de cette année 2014 tant attendue…

A Paris, flucuat nec mergitur, la bataille s’annonce rude pour trouver le successeur de Bertrand Delanoë. A droite les prétendants à l’investiture de l’UMP se bousculent au portillon médiatique… et le choc titanesque de Rachida Dati et François Fillon fait rire les journalistes étrangers et les petits enfants. A gauche, la candidate du Parti socialiste est déjà connue. Anne Hidalgo, actuelle adjointe au maire chargée de l’égalité hommes/femmes et du nébuleux « Bureau des temps », briguera le rôle de premier magistrat de la ville.

Son programme, résumons le comme ceci : rendre la nuit aux « usagers » de la nuit ! Livrer les voies sur berge aux « teufeurs » citoyens ! Et poursuivre, de manière générale, la grand œuvre du précédent édile à coups de tonitruantes opérations bouffonnes visant à étendre l’empire du « vivre-ensemble », grâce – pour ne prendre qu’un exemple – à des vélos en libre-service taillés dans des blocs de fonte.

Pour défendre son programme Anne Hidalgo a lancé une association appelée : Osez Paris ! Car, comme le suggère la candidate, ce n’est pas le hasard ou la nécessité qui mène à Lutèce… « C’est souvent un coup d’audace de venir à Paris, il faut suivre le rythme de cette ville qui se réinvente en permanence ! » Essayez : « Osez Besançon ! » ou « Osez Vesoul ! » ça marche moins bien. Tandis qu’Osez Paris ! Evidemment on ne sait pas très bien ce que ça veut dire une ville qui se « réinvente en permanence », si ce n’est qu’elle vit au rythme de l’évènementiel et de la virtualité, mais ça en jette ! L’association en question est parrainée par des membres de la société civile aussi colossaux que Bruno Julliard l’éternel lycéen tête à claques anti-CPE ou l’urgentiste apolitique Patrick Pelloux…

Un site web destiné à animer une campagne de type « démocratie participative » a également été lancé. Il n’est pas sans renvoyer aux velléités présidentielles passées de Ségolène Royal et à sa « Ségosphère » de sinistre mémoire… Jean-Louis Missika, sociologue aligné et président d’Osez Paris ! est plein d’une fougue lyrique : « Nous voulons provoquer une prise de pouvoir de l’imagination et un bouillonnement d’idées ! » Ailleurs, Missika défend en ces termes son titanesque projet de plateforme numérique hidalgoparticipative, qui va révolutionner la démocratie – et la réduire à la trivialité jeuniste et affligeante d’un jeu en réseau : « L’idée est de créer une démocratie multi-citoyenne sur le modèle des jeux vidéo massivement multi-joueurs. » Osons le charabia !
Game over.

Lire la suite