Shade aurait pu lui inspirer un « Traité de la déception ». Comme le scorpion qu’elle était, elle plantait son dard au moment où il s’y attendait le moins, fidèle à sa nature autant qu’indifférente à ses intérêts. Excédé, il la chassait alors de son esprit et de son studio. Elle dormait sur le paillasson en chien de fusil et hantait ses nuits.

Parfois, elle disparaissait vraiment et il mettait un point d’honneur à ne rien entreprendre pour la retrouver. Il se sentait soulagé. Une vie nouvelle pouvait enfin commencer. Une fille gentille, reposante, l’attendait sans doute quelque part. Il consacrerait son temps à la chercher. Mais il ne la rencontrait jamais… tout au moins telle qu’il l’imaginait.

Des paumées, oui. Des garces, oui. Des qui rêvaient d’un clone paternel, oui. Des cupides, oui. Et, pire encore, des romancières en herbe attirées par sa sulfureuse réputation.

Alors, il regrettait Shade. Il se disait : elle n’est pas pire que les autres. Son absence le rendait indulgent. Il riait de ses caprices, de son infantilisme, de ses modestes perversités. Il composait son numéro de portable. Il raccrochait aussitôt comme pris en faute. Souvent, c’était le moment qu’elle choisissait pour l’appeler.

Il s’étonnait alors de la fraîcheur de sa voix. Sa spontanéité l’émouvait. Comment avait-il pu passer des semaines loin d’elle ? Elle revenait.

Les déceptions succédaient à nouveau aux déceptions. L’intimité engendrait mépris et ennui. Non, elle n’était pas faite pour lui. L’affaire était entendue. Ruptures. Retrouvailles. Le scénario était rôdé.

Jusqu’au jour où elle lui porta un coup fatal : d’Angleterre où elle avait séjourné, elle revint avec

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Janvier 2019 - Causeur #64

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite