Home Culture Toutes les 7 secondes


Toutes les 7 secondes

734 854 329 : c’est le nombre de phrases commençant par un chiffre-mystère employées par les journalistes français depuis 10 ans. Doit-on en conclure que cette fleur de rhétorique est fanée jusqu’à l’os ? Plus éculée que les sabots d’un vieil homme obèse ? Ce chiffre donne-t-il raison à Isabelle Sorente lorsqu’elle estime, dans son remarquable essai Addiction générale (Lattès), que l’obsession des chiffres dans nos sociétés est une passion aussi grotesque que criminelle, une drogue dévastatrice interdisant l’accès à toute science et raison authentiques ? Rien n’est moins sûr, puisque 97,3 % des Français exigent au contraire que nos journalistes leur prodiguent 9 fois plus de chiffres dans la prochaine décennie.[access capability=”lire_inedits”]

623 : c’est le nombre d’hommes roux pratiquant le krav-maga dans les Deux-Sèvres. 28 000 : c’est le nombre de nouvelles espèces animales qui disparaissent avant même que quiconque se soit aperçu de leur apparition.
336 822 421 : c’est le nombre d’événements sublimes transfigurant des destins humains toutes les 7 secondes. 336 822 421 : c’est le nombre d’événements atroces détruisant et torturant des destinées humaines toutes les 7 secondes. 7 : c’est le nombre véritable des 3 mousquetaires, puisque Dumas écrivait à 4 mains, selon un chercheur hongrois capable, dans le privé, de jouer scientifiquement du piano à 7 mains. 333 : c’est désormais le nouveau chiffre de la Bête, contrainte de réduire son train de vie de moitié en raison de la nécessité de restrictions budgétaires fatidiques et de contraintes structurelles infernales. 2 : c’est le nombre de bras de notre manchot après la réussite de sa greffe miraculeuse. 21 : c’est l’adresse où vous pourrez trouver l’assassin.

Mais le plus révoltant, c’est qu’en 2011, c’est-à-dire tout de même 11 ans après l’an 2000, en dépit du progrès perpétuel de tout, les médias se refusent encore obstinément à communiquer les vrais chiffres sur les chiffres. Il faut saluer à cet égard l’initiative courageuse du Vrai Observatoire des Chiffres, qui a enfin osé briser ce tabou. Après 17 ans de calculs, de recoupements complexes et de travaux rigoureux sur des échantillons strictement représentatifs, le Vrai Observatoire des Chiffres a révélé ses stupéfiants résultats : 97,4 % des chiffres qui circulent dans nos sociétés sociétales sont « entièrement faux », 0,2 % sont « gravement erronés » et les 4,9 % restant sont « rigoureusement exacts » ou « diablement exacts ». L’étude de l’Observatoire précise avec panache, dans sa dernière section, que ses résultats sont également valables pour tous les chiffres délivrés par le Vrai Observatoire des Chiffres.

425 658 588 : c’est le nombre de nombres qui ont perdu leur ombre. Leur antique et charnelle ombre humaine. C’est le nombre de morts dont le nom est broyé sous les nombres. Toutes les 7 secondes.[/access]

Addiction générale

Price: 21,71 €

15 used & new available from 9,77 €

Juillet-août 2011 . N°37 38

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article La guerre des marchés aura bien lieu
Next article Modestes conseils aux mégariches

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération