12 mars 1992 | Ça y est ! La soupière à la connerie a pété ! Toute la sauce est sur les murs !

Les vitres ont explosé, le quartier est sinistré, les sirènes hurlent, c’est la fin. Chaque jour, de nouvelles merdes affluent dans la bouilloire médias en ébullition. Comme elles arrivent de partout, je ne peux pas toutes les retenir, il faut bien que je sélectionne.

Les reality shows, tenez, voilà du nouveau ! Ultime espoir, semble-t-il, du spectacle agonisant ! Grouchy du Waterloo des abrutis ! Le vécu refait, arrangé, recréé. Toutes les détresses viennent s’y rééponger. La vieille loi du Marx se confirme d’une façon plus que tordue : l’histoire se déroule une première fois en tragédie et une seconde fois en reality show. La télé veut qu’il soit à jamais entendu : 1° qu’il n’est plus question que vous disparaissiez sans lui rendre des comptes ; 2° qu’il ne sera également plus toléré que vous restiez tout seul avec votre chagrin. Deux droits de l’homme essentiels, prendre congé et rester seul, sont donc abolis.

*Photo : COLLECTION YLI/SIPA. 00552452_000007.

Lire la suite