La RATP se livre à une campagne destinée à sensibiliser les voyageurs sur le thème de l’incivilité, « de manière ludique et décalée ». On vous apprend alors à ne pas empêcher les voyageurs de descendre du wagon en vous attroupant comme une demi-douzaine d’éléphants devant la porte. À faire crever de rire le plus mélancolique des pachydermes !

Il faudrait se montrer bien mal luné pour ne pas apprécier le ludique décalage auquel s’est livré la RATP, en refusant au nom « de la neutralité du service public », d’apposer à titre publicitaire l’annonce du Concert des Prêtres[1. Le 14 juin à l’Olympia.] sur ses véhicules. La raison, pourtant bien compréhensible, par les temps qui courent d’islam en Daech et de Daech en islam, est que cette affiche portait la mention « Concert pour Les CHRETIENS D’ORIENT ».

Nous ne doutons pas que ce refus procède de la crainte qu’une telle annonce ne provoque quelques nouvelles incivilités de la part des éléphants attroupés sur les quais, sans parler de ceux qui prennent le bus.

Sur le fond, libre à vous de penser que la RATP se trompe énormément en recouvrant d’un voile craintif la nudité du désespoir des chrétiens d’Orient, ces autres fils de Noé, aujourd’hui persécutés et massacrés.

RATP éléphants Chrétiens d'Orient Les Prêtres

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Lire la suite