Interrogé ce matin sur LCI sur les derniers développements de l’Affaire, le n°2 en titre du PS en a appelé à qui de droit : »Je souhaiterais que le président de la République, comme il l’a fait pour d’autres Français, qui ont été pris dans des affaires judiciaires à l’étranger (…) fasse en sorte notamment, par exemple, que Dominique Strauss-Kahn puisse organiser sa défense d’une façon décente« .

Au cas ou l’on aurait pas compris Harlem faisait là référence à l’intervention de l’Elysée en faveur de Florence Cassez, et il n’a même pas peur de le dire : « Nous le faisons quand il s’agit de nos compatriotes au Mexique ou dans d’autres pays, nous pouvons quand même faire valoir qu’il y a un traitement digne qui doit être réservé à nos compatriotes« .

Devrais-je rappeler à Harlem qu’on voit mal ce qui pourrait arriver de pire à DSK qu’un bis repetita du scénario Cassez ? Certes l’Elysée en a fait des tonnes. Résultat des courses, Mlle Cassez a l’air bien partie pour passer les soixante prochaines années en prison. Si c’est ça qu’Harlem réclame pour son « ami »…

Lire la suite