La simplicité et la ferveur guident les premiers gestes du nouveau pape François. Tout d’abord, il faut souligner le bel hommage à saint François d’Assise, le serviteur des pauvres et l’apôtre de la joie du christianisme, que représente le choix de ce nom par le successeur de Benoît XVI sur le trône de saint Pierre. Après que le cardinal Tauran a annoncé son élection, il est apparu humble, ému, solennel puis souriant, remerciant la foule de ses applaudissements avant d’imposer le silence pour prier à l’intention de son prédécesseur et du monde, et de demander de réciter aux hommes et femmes présents sur la place Saint-Pierre de Rome, ainsi qu’à tous ceux qui regardaient ou écoutaient la retransmission, le Notre Père et le Je vous salue Marie. Puis s’agenouillant, il invite les fidèles à prier pour lui afin de lui donner la force d’accomplir sa mission. Enfin, il donne sa première bénédiction papale à tous les présents où qu’ils soient.
Magnifique début de ce nouveau pape, le premier à avoir choisi le nom de François – un grand signe spirituel et politique dans notre monde de plus en plus soumis au dieu argent – que d’associer la prière, l’humilité et la joie, qui sont les forces du message du Christ et de François d’Assise.
Les 115 cardinaux réunis en conclave ont donc élu en cinq tours de scrutin le cardinal Jorge Mario Bergoglio comme successeur de Benoît XVI au poste de chef de l’Église catholique, apostolique et romaine. C’est un Argentin né dans une modeste famille d’immigrés italiens de Buenos Aires. Ce jésuite, d’une intelligence et d’une finesse intellectuelle et spirituelle sans faille, est un homme d’une profonde humilité, un ascète menant une vie simple et austère. Défenseur des pauvres et adversaire des excès du néolibéralisme et de la mondialisation tout comme le fut Benoît XVI, il aime écouter les gens. Dès son réveil, à 4h30 du matin, dans le petit appartement qu’il a choisi d’occuper près de la cathédrale, délaissant la résidence des archevêques de la capitale argentine, il travaille sans relâche. Cet homme a réussi à remettre de l’ordre dans l’église d’Argentine sortie affaiblie des années de dictature. Nous sommes sûrs que dans l’amour du Christ et avec le soutien de l’Esprit saint, il saura impulser une nouvelle force spirituelle à l’Eglise et redonner la foi à notre monde qui en a cruellement besoin. Chaque jour, je prierai pour vous et le succès de votre mission, très Saint Père.

*Photo :at Cholic Church (England and Wales).

Lire la suite