Pour l’Assomption, Jérôme Leroy a composé un poème. En exclusivité sur Causeur.


 Assomption

Trop de saisons et pas assez de châteaux
Les fillettes masquées crient
de bonheur et de peur
Dans les labyrinthes de Cheverny de Beaugency

Il y a les yeux battus d’une vierge à l’enfant
qui me regarde depuis le XVème siècle
Trop de saisons et pas assez de châteaux

Elle dit
Je ne retiendrai plus très longtemps le bras de mon Fils
Console-toi de rillons et de fillettes de montlouis si tu veux
Vois mes saisons vois mes châteaux
Vois les fillettes nattées comme pour un dimanche dans les labyrinthes verts
Un masque est tombé dans les fleurs
Tu aimais la beauté du monde
Le bleu exténué de la Loire
Le montlouis et les fillettes rieuses
Les actions de Grâce ne suffisent plus
Les saisons manquent autant
que les châteaux désormais
Je m’envole vers mon fils
Je vais voir ce que je peux faire
Pour les saisons les châteaux les fillettes le montlouis cette édition originale des Ziaux de Queneau à la brocante de Blois-les-rillons
Mais arrête un peu de lire ADG derrière ta canne à pêche
Va prier pour moi pour que je remonte vers lui comme une fusée chinoise
Et aide moi à sauver les châteaux les saisons les fillettes

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Jérôme Leroy
Écrivain et rédacteur en chef culture de Causeur. Derniers livres parus: Nager vers la Norvège (Table Ronde, 2019), La Petite Gauloise (Folio Policier, 2019)
Lire la suite