Home Brèves La faute à Dirty Harris?


La faute à Dirty Harris?

En pronostiquant que Marine Le Pen serait devant DSK, devant Martine Aubry, devant François Hollande et devant Nicolas Sarkozy, s’imposant ainsi pour le second tour de la présidentielle, les sondages traduisent une situation que certains jugent insupportable, presque irréelle, donc fausse…

Pour arriver à ce résultat inacceptable il a bien fallu, nous dit-on, que l’institut Harris Interactive manipule d’une façon ou d’une autre les chiffres, la composition du panel, les questions et que sais-je encore…. Haro sur le baudet !!

Médiapart, jamais en retard dans la dénonciation, indique que les personnes interrogées seraient payées ce qui, on en conviendra, est de nature à jeter l’opprobre sur la spontanéité des réponses.

En fait, une loterie a été ouverte aux 1600 personnes choisies permettant à l’une d’entre elles, tirée au sort, de gagner un gros lot de 7.000€. Ce n’est pas tout à fait la corruption suggérée, mais une forme d’incitation ludique ou vénale (au choix, selon son rapport personnel à l’argent et au jeu) pour attirer des participants. Reproche somme doute véniel quand on sait que la rémunération sur Internet pour ce type de sondage est, si j’ose dire, monnaie courante.

Mais enfin, quand on tient l’une des possibles explications de ces sondages inouïs, on ne va pas la lâcher si facilement. Alors immédiatement on embraye sur l’indignation suscitée par cette grossière instrumentalisation de l’opinion et on se promet de pondre une loi qui moralisera les sondages et par la même occasion remettra Marine Le Pen à la seule place qui devrait être la sienne: suffisamment près des candidats PS et UMP pour faire peur, mais en troisième position, quand même.

Peut-être trouverons-nous de courageux parlementaires pour suggérer une proposition de loi visant à interdire les sondages dont les résultats mettraient Marine Le Pen trop en tête ou, pour reprendre la démonstration de Jérôme Leroy, mettrait Marine Le Pen trop dans les têtes de tous.

A poursuivre ainsi, je crains que nous n’ignorions la réalité de notre vieux pays où la faillite des élites associée à son discrédit, la sclérose du jeu politique, les fatwas jetées sur trop de sujets qui inquiètent et l’absence de réponses ont créé au-delà d’une France d’en haut et d’en bas, une France d’à côté. Celle là même qui s’exprime à 24% et dont on peut penser, au vu de l’exaspération ambiante qu’elle pourrait représenter davantage encore.

D’autres sondages sont à venir…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Arab Pride
Next article Marine, l’idiote utile ?
Avocat et chroniqueur radiophonique occasionnel à Paris. Catalan d’origine, fait du <em>stand-up-paddle</em> sur l’Océan. Ne participe pas à la guerre des pro-Méditerranée contre les pro-Atlantique.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération