Finalement, cela devait arriver. L’interdit chrétien sur les combats de gladiateurs ne pouvait pas tenir dans un monde où le divertissement est roi. On a ainsi appris qu’une émission russe de téléréalité s’apprêtait en juillet 2017 à lâcher 15 hommes et 15 femmes pour neuf mois en pleine taïga, avec pour seul objectif de survivre. Ce qui a pu inquiéter à raison certains, c’est que le créateur de l’émission, le milliardaire Yevgeny Pyatkovsky, déclare qu’il « refusera toute réclamation des participants, même s’ils devaient être tués ou violés ». Bref, de manière hypocrite et implicite, il est indiqué que tout sera permis, et d’ailleurs les candidats pressentis ont signé un engagement en ce sens.

Si la comparaison qui vient tout de suite à l’esprit est celle de la saga cinématographique de Hunger Games, inspirée des romans pour ados de Suzanne Collins, on songe aussi à la nouvelle d’un maître de la SF, Robert Sheckley, intitulée Le Prix du danger (1958), et qui a aussi donné un