Malgré ses erreurs politiques en série, Trump reste l’idole des 50% d’Américains qui l’ont élu. Pour les petits Blancs, le président est encore et toujours le rempart contre le déclassement, le multiculturalisme et l’arrogance des élites.


L’Amérique de Donald Trump ! Cette formule répétée avec effroi depuis près d’un an maintenant est porteuse de deux significations. Tout d’abord, elle peut faire référence à ce que deviendront les États-Unis sous la présidence de Trump : on imagine une Amérique à la fois belliqueuse et erratique sur le plan international, et qui serait traversée en interne par des lézardes sociales et raciales dégénérant jusqu’à une violence urbaine de plus en plus normalisée. En résumé, l’Amérique, autrefois hégémonique et aujourd’hui secouée par l’émergence d’un monde multipolaire qu’elle ne domine plus, se serait donné un président volontariste prétendant renverser le sens de l’histoire, mais dont les gesticulations pathétiques l’enfonceraient plutôt dans la décadence.

A lire aussi: Donald Trump est-il volontairement fou ?

Mais cette expression peut aussi désigner plus particulièrement la part de l’Amérique qui s’est reconnue dans la campagne de Trump et qui, encore aujourd’hui, le soutient de manière presque inconditionnelle, malgré la campagne de presse quasi permanente dont il est la cible. Autrement dit, on parle de cette frange de l’Amérique en situation d’insurrection et qui continue de voir en Trump l’homme capable de faire écho à sa révolte, à la manière d’un dissident venu de l’overclass, prêt à mener une nouvelle guerre des classes. C’est cette deuxième signification qui m’intéressera ici.

Le président d’un « rassemblement de paumés » ?

Dans les dernières semaines de la campagne présidentielle de 2016, Hilary Clinton avait elle-même fait un portrait au vitriol des soutiens de son adversaire, en les réduisant à un « rassemblement de paumés » (a basket of deplorables). En clair, Trump séduisait et mobilisait la lie de la société américaine avec un discours r

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Octobre 2017 - #50

Article extrait du Magazine Causeur