Home Culture Correspondances, L’Elysée est un temple


Correspondances, L’Elysée est un temple

La politique : une ténébreuse, profonde nullité.

Correspondances, L’Elysée est un temple
Pexels.

De quel oeil Charles Baudelaire aurait-il regardé le milieu politique contemporain?


L’Elysée est un temple où de mouvants piliers

Laissent parfois sortir de confuses paroles ;

Jupiter traverse audits et symboles

Qu’il observe avec un regard édifié. 

Comme de longs échos qui de loin se confondent

Dans une ténébreuse, profonde nullité,

Vaste comme l’ennui, les rapports et Arte,

Cayeux, Véran, Kohler, le fisc se répondent.


Il est des refrains faits comme des airs d’enfants,

Clairs comme du chinois, trouvères, nobles pairies,

– Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant cette expansion des choses infinis,

Comme borne morne, le pouvoir et l’argent,

Qui chantent les transports, du mépris et du cens.

(D’après Charles Baudelaire)

A lire aussi: Le Loup réac et le Chien woke


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article A l’assaut du porno
Next article Une résolution du Sénat ne fera pas beaucoup avancer la paix dans le Caucase

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération