En affirmant que le Qatar « finance l’islamisme qui tue », Florian Philippot ne faisait que répéter ce qu’on lit partout depuis des mois. Début février déjà, Challenges citait le directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), Eric Denécé, qui indiquait à ce sujet : « Il semblerait qu’il s’agisse de moins en moins d’une aide d’Etat, mais des princes donnent encore de l’argent à titre personnel. » Et le Daily Telegraph précisait qu’« une vingtaine de noms de ressortissants ou résidents du Qatar » apparaissaient sur la liste noire du Département du Trésor américain.

Sauf que cette fois, pas de pot pour Philippot, le petit émirat plein aux as a cru malin de tenter un coup inédit : déposer plainte, dans notre pays, pour diffamation. L’affaire fera sans doute bien pouffer les juges, vu le nombre de gens qui ont déjà dit et écrit la même chose. Mais s’il y en a une qui ne rigole pas, c’est la maman de Paris, Anne Hidalgo. Sans doute peu au fait de l’actualité de la planète bleue, elle n’a pas hésité à monter au créneau pour défendre l’Etat bafoué, déclarant en direct sur RTL : « Moi je pense que s’ils se sentent insultés, il est normal d’avoir recours au droit. »

Outre que le droit de limiter l’expression d’un citoyen étranger n’est pas encore clairement établi par les normes internationales, il est amusant d’entendre Mme Hidalgo devenir soudain aussi procédurière. Le 24 septembre 2012, elle avait pour sa part déclaré sur iTélé : « Le Front national n’est pas un parti qui s’est constitué dans le cadre républicain. C’est un parti qui a lutté contre la République. C’est un parti qui a soutenu pendant la guerre la collaboration avec les Nazis. » Ravi de l’apprendre, le mouvement fondé en 1972 par Jean-Marie Le Pen avait évidemment déposé plainte.

Mais le maire de Paris, plutôt que de se répandre en excuses pour avoir proféré une telle énormité (ça arrive, même aux plus grand-e-s), en avait rajouté une louche dès le lendemain dans un succulent communiqué. Extrait : « Je prends acte de la décision du Front national de me poursuivre en justice. C’est une habitude propre à ce mouvement politique de tenter d’intimider ses opposants par des procédures judiciaires. » Ah, les salauds qui portent plainte dès qu’on dit une ânerie à leur sujet ! Bien un truc de nazis, ça. Au moins le Qatar, lui, se plaint seulement quand on dit la vérité à son sujet.

La preuve : il n’a pas porté plainte contre Anne Hidalgo, qui l’associe ouvertement à l’émancipation des femmes et à la lutte contre l’homophobie…

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Lire la suite