Après avoir « enculé » les César et le cinéma français, Matthieu Kassovitz s’en prend aux politiciens. Ça commence doucement par ce twitt désabusé auquel beaucoup pourraient adhérer, et surtout une certaine Marine Le Pen : « À droite comme à gauche ils n’ont aucune solution et nous amènent dans le mur. Voter c’est faire preuve de lâcheté ». Une évidence scientifique que le réalisateur de La Haine et de L’ordre et la morale a sans doute découverte à l’issue du fameux scrutin inique de sa profession lors de cette dernière édition des César…

Mais ensuite, c’est son instinct d’historien nuancé -si bien dévoilé dans son dernier film- qui prend le dessus. Pour lui, « Si NS (NB : Nicolas Sarkozy) passe un deuxième tour la France est un pays de collabo neofascistes. Il faut se débarrasser de ces fils de putes de l’UMP avec fracas ».

Avant de tirer des conclusions hâtives, il faut se mettre dans la tête de Kassovitz qui avait tenu à nous expliquer après l’affaire des César que « traiter ces gens d’enculés n’est pas une insulte. C’est un réflexe naturel ». On peut donc conclure que traiter Nicolas Sarkozy et les membres de l’UMP des fils de pute est un compliment. L’info est donc fracassante : Matthieu Kassovitz soutient publiquement Nicolas Sarkozy !

Lire la suite