Quantcast
Home Brèves CRS, sec, sec !


CRS, sec, sec !

Ça suffit comme ça ! Les CRS sont une de fois de plus victimes du mépris dans lequel les tient Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur depuis 2002 et accessoirement président de la République depuis 2007. Non seulement ils sont instrumentalisés par le pouvoir qui les envoie en première ligne contre les délinquants les plus divers (brigands islamistes, retraités CFTC, élèves maoïstes de Normale Sup), non seulement ils subissent la même loi que les autres fonctionnaires, celle du non remplacement d’un départ sur deux et ils sont donc de moins en moins alors qu’il y a de plus en plus à faire (faut pas rêver, sécuritaire et budgétaire, contrairement aux apparences, ça ne rime pas, même à droite) mais en plus, maintenant, ils n’ont même plus le droit de boire un petit coup entre deux charges.

Une note de service, vivement dénoncée par Unité police SGP-FO (premier syndicat de gardiens de la paix), interdit le quart de rouge ou la bière pour accompagner le repas. Un CRS à l’eau, qu’on se le dise, ne fera pas mieux son travail. Il risque au contraire, par énervement, de remplacer un canon par un autre, ce qui va encore faire des histoires…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Vivement les sélections présidentielles
Next article La luxure d’un fauve
Jérôme Leroy est écrivain et membre de la rédaction de Causeur. Dernier roman publié: Vivonne (La Table Ronde, 2021)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération