Ce n’est vraiment pas la fête des pairs

On apprend que la circulation alternée n’est pas reconduite ce mardi. Si nous avons bien compris, lundi qui était un 17 mars, seul les véhicules impairs pouvaient rouler. Ils pourront donc rouler aussi aujourd’hui. C’est tout de même très injuste pour ceux qui ont des voitures avec des numéros pairs.

Comme la mesure a été annoncée en catastrophe pendant le week-end, eux n’ont pas pu rouler lundi et ont dû trouver des solutions de rechange au dernier moment. Le covoiturage ? En admettant qu’on ait un voisin ou un copain impair. Ce qui n’est pas évident. C’est comme à la roulette. Il y a des fois ou le pair sort quatre ou cinq fois de suite. Et à la fin, on n’a plus de quoi miser. Les pairs, me direz-vous, pouvaient aussi se replier sur les transports en commun. Mais les transports en communs franciliens ont fait preuve lundi de leur capacité à prendre le relais écologique des décisions gouvernementales puisque la circulation des trains sur la ligne du RER C a été fortement perturbée à la suite d’un incident technique à la station Saint-Michel Notre-Dame lundi matin et que ces problèmes ont  également touché le RER D, dont le trafic a été ralenti. La gratuité était pourtant au rendez-vous mais des trains gratuits qui ne roulent pas, par la force des choses, ça ne va pas nous amener bien loin.

Par pur souci de justice, le gouvernement aurait dû donc maintenir la circulation alternée un jour de plus même si le taux de pollution avait baissé. Histoire que la frustration, la colère, la rage et la vengeance des pairs sur les impairs puissent s’exprimer. Doit-on rappeler que l’écologie, c’est avant tout de l’équilibre et de l’harmonie ?

Encore une fois, on le voit, le gouvernement a commis un impair.

 


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Hollande n’est pas assez exigeant sur le Traité transatlantique
Next article Saint Edwy Plenel, priez pour nous!
Jérôme Leroy est écrivain et membre de la rédaction de Causeur. Dernier roman publié: Vivonne (La Table Ronde, 2021)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération