La couverture du journal espagnol "Marca" dans lequel Karim Benzema "rompt le silence" qu'il aurait sans doute mieux fait de garder...

Il y a des enfants qui vous ramènent leur carnet de note en vous expliquant que le zéro qui leur a été gratifié dans telle ou telle matière n’est pas de leur faute mais de celle du professeur qui, en plus de mal expliquer, corrige comme un pied.

Il y a des adultes qui gagnent des fortunes avec leurs pieds, 15,3 millions d’euros l’an dernier pour l’objet de cet article, et qui trouvent comme unique explication à leur absence dans le groupe France pour l’Euro de football que le sélectionneur « a cédé à la pression d’une partie raciste de la France ».

Le « racisme d’une partie de la France » serait donc le motif de l’absence de Karim Benzema de l’Euro 2016. On reste donc dans le registre cantonesque, qui était, lui aussi, beaucoup plus convaincant ballon aux pieds que micro aux lèvres, l’ancien attaquant de Manchester United ayant reproché la semaine dernière à Didier Deschamps, outre de ne pas avoir sélectionné Benzema et Ben Arfa, « d’avoir un nom très français. Peut-être qu’il est le seul en France à avoir un nom vraiment français ». Les Dupont, Durand, Martin et consorts apprécieront…

Donc si Benzema n’est pas dans le groupe France, ce n’est en aucun cas de sa faute mais de celle de cette France raciste, la France moisie comme dirait Philippe Sollers.

La mise en examen dans l’affaire de la sextape ? Rien de grave puisqu’il s’agit juste d’une extorsion de fonds envers un coéquipier lui aussi privé d’Euro, Mathieu Valbuena, qui a pourtant toujours été exemplaire sous le maillot tricolore, contrairement à Benzema.

Le crachat après l’émouvante Marseillaise parfaitement respectée par l’ensemble du stade Santiago Bernabeu ? Juste un besoin physiologique, on est en effet épuisé physiquement quand on est footballeur professionnel après avoir parcouru en marchant le chemin des vestiaires à la pelouse et être resté debout une minute sans bouger.

Deschamps raciste contre les Maghrébins ? Alors pourquoi avoir appelé Adil Rami, franco-marocain, suite au forfait de Raphaël Varane.

Deschamps raciste tout court ? Quand on voit le milieu tricolore avec Pogba, Matuidi, Diarra, Kanté et Payet, on peut en douter non ?

Deschamps laxiste avec Benzema ? Probablement puisqu’aucun autre entraîneur n’aurait maintenu un attaquant muet pendant 1 222 minutes sous le maillot de l’équipe de France, attaquant qui pour les qualifications pour le Mondial 2014 ne marqua qu’une fois en phase de poules, à 3 minutes de la fin du dernier match face à la Finlande après ne pas avoir particulièrement brillé face à d’autres adversaires de gros calibre comme la Biélorussie ou la Géorgie…

Mais si Benzema ne sera pas de l’aventure qui, nous l’espérons tous, se terminera avec un troisième titre pour les Bleus, ce n’est évidemment pas en raison de son comportement ou de ses performances.

De cette affaire restera au moins une chose : on connaît désormais la reductio ad racismum footballistique…

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Philippe David
est journaliste et auteur de "Virons Dieu du débat politique !" (Ed. Fauves). On l'entend sur Sud Radio.
Lire la suite