Retrouvez la première partie de l’entretien ici.

À maintes reprises, vous vous êtes exprimé sur le danger d’un État binational de facto si cette situation figée devait persister.

Ce serait un cauchemar.

Pourquoi ? De bons esprits pourraient vous rétorquer qu’à l’ère moderne, le monde tend, au contraire, au mélange, à la coexistence des diversités…

Parce que ce sont deux peuples fondamentalement différents. Du point de vue de la religion, de l’Histoire, de leurs rapports avec l’étranger, que sais-je ? Je veux bien que cette idée soit moderne, mais pourquoi aujourd’hui l’Écosse veut-elle se séparer du Royaume-Uni ? Moi, je veux que les Palestiniens possèdent leur État, leur passeport, et chacun chez soi…

Rétrospective, A.B. Yehoshua (Grasset/Calmann-Lévy), 22 euros.

*Photo : mtkr.