Quantcast
Home Monde Avraham Yehoshua : Mabrouk pour la Palestine !


Avraham Yehoshua : Mabrouk pour la Palestine !

Avraham Yehoshua : Mabrouk pour la Palestine !

yeoshua israel gaza

Il vient  de recevoir le prix Médicis étranger et le prix du Meilleur roman étranger pour son roman, Rétrospective, paru chez Grasset/Calmann-Lévy. Militant impénitent de la paix, Yehoshua fait partie, avec Amos Oz et David Grossman, de la « sainte trinité » des meilleurs auteurs israéliens qui refusent de s’enfermer dans la tour d’ivoire de la pure littérature et s’engagent dans les combats quotidiens de leur pays pour plus de justice, plus de démocratie et pour une solution négociée avec les Palestiniens. Échange sur l’actualité.

Jean-Luc Allouche. Alors, mabrouk pour la reconnaissance de la Palestine à l’ONU ?

A.B. Yehoshua. Mabrouk[1. Est-il encore besoin de traduire cette formule traditionnelle en arabe ? Eh bien, Mabrouk (« Béni ») est l’équivalent de notre « Bravo ».] à la Palestine ! Dommage que les Palestiniens aient déjà reçu cette reconnaissance en 1947, sur une surface bien plus étendue et plus fertile. Laissons le passé, mais imaginons ce qu’aurait été cette région sans le refus des pays arabes à ce moment-là.[access capability=”lire_inedits”] Mais aussi mabrouk à Israël ! Car, avec cette reconnaissance internationale des Palestiniens qui disent : « Nous sommes la Palestine des frontières de 1967 », l’État d’Israël se voit, du coup, légitimé au moins dans les limites de 1967 alors que, jusque-là, cette reconnaissance  se cantonnait au plan de partage de 1947. Voilà un paradoxe pour le moins intéressant.

Même si cela devait conduire à une plainte contre Israël devant la justice internationale à La Haye ?

Cette situation peut certes se révéler désagréable pour Israël. Mais, d’abord, ne préjugeons pas de la décision des juges. Ensuite, dans une confrontation désormais d’État à État, Israël peut tout aussi bien renvoyer la pareille : exiger, par exemple, la comparution de tel ou tel terroriste…

Cette décision peut aussi accélérer l’érosion de la légitimité d’Israël dans le monde…

Surtout, réaffirmer avec force l’illégitimité des colonies. Parce que ce qui m’inquiète par-dessus tout, c’est la présence des colonies fichées au cœur des populations palestiniennes. La lecture récente du dernier ouvrage de Méron Benvenisti[2. Le Rêve du sabra blanc. Autobiographie dégrisée, en hébreu, 2012. Figure publique connue, ex-maire adjoint de Jérusalem, Méron Benvenisti ne cesse, depuis de longues années, de mettre en  garde l’opinion israélienne contre les ravages de la colonisation et sur l’impossibilité de fonder un État palestinien dans les territoires palestiniens criblés de colonies.] m’a déprimé, et j’en tire une conclusion unique : il faut nous hâter. Nous hâter d’évacuer ces territoires.

Avec ces centaines de milliers d’Israéliens qui s’y accrochent ?

Pour ma part, j’ai avancé dans le passé la possibilité qu’une minorité juive puisse demeurer dans la future Palestine.

Hypothèse bien hasardeuse. Êtes-vous sérieux ?

Oui, absolument. Pourquoi en doutez-vous?

Parce que le fossé, la haine n’ont fait que croître au cours des dernières années…

La haine existe parce que les uns sont les maîtres, et les autres les subordonnés. Mais le jour où un policier palestinien contrôlera, selon les procédures d’une loi égale pour tous, un automobiliste colon, cet état de choses changera : il n’y aura plus un maître et un sujet de seconde zone. Après tout, aujourd’hui même, une coopération sécuritaire existe déjà entre Israéliens et Palestiniens dans les territoires. Je crois qu’une infime partie des colons, la frange la plus extrémiste, disons « idéologique », hait les Palestiniens. Une majorité d’entre eux est plutôt laïque, celle qui réside dans les agglomérations le long de l’ancienne « Ligne verte ». Ceux qui voudront rester, qu’ils  y restent…

Et vous imaginez Israël renoncer à sa responsabilité sur cette population, l’armée l’abandonner ?

L’armée y demeurera cantonnée, de toute façon, pas comme une armée d’occupation mais pour veiller sur le Jourdain, empêcher que des missiles soient lancés sur le territoire israélien ou paralysent l’aéroport Ben-Gourion qui se trouve à portée de tir. Qu’est-ce qui empêchera ces colons d’aller travailler à Tel Aviv, avec toutes les routes déjà ouvertes ?

Scénario pour scénario : et si le Hamas prenait le pouvoir en Cisjordanie ? Hypothèse pas du tout invraisemblable…

Moi, je me souviens surtout de l’époque où l’OLP était le mercenaire de l’URSS dans nos parages… L’organisation de Yasser Arafat a été la première à commettre des attentats au coeur des villes israéliennes, des détournements d’avions, la tuerie de Munich, etc. L’OLP « laïque » ! Pourquoi tout imputer à l’islam ? Je ne dis pas que nous devons négocier avec les fanatiques − au passage, nous avons aussi les nôtres. Mais laissons les Palestiniens avoir leur État, leurs ambassadeurs, forger avec nous des liens économiques puissants…

Tout cela est bel et bon, mais la Palestine à naître ne dispose que d’un territoire réduit à l’état de cantons…

Les colonies stricto sensu n’accaparent concrètement qu’environ 5% à 6 % des terres palestiniennes [à l’exclusion des bases et zones militaires, des réserves naturelles etc, sous législation israélienne].  De plus, n’oubliez pas que tous les accords de paix qui se sont succédé au fil des années prévoient des échanges de territoires sur la base d’un pour un entre Israël et la Palestine. N’oubliez pas, non plus, que plus d’1,5 million des citoyens d’Israël sont des Palestiniens restés en 1948 et leurs descendants.[/access]

Retrouvez la seconde partie de l’entretien ici

RétrospectiveA.B. Yehoshua (Grasset/Calmann-Lévy), 22 euros.

*Photo : mtkr.

Décembre 2012 . N°54

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Affaire Depardieu : comment sait-on qu’un homme paie trop d’impôts ?
Next article Grover Norquist : à quoi ressemble un libertarien américain?
est ancien correspondant de Libération en Israël.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération