C’est l’été ! Entre la nouvelle crise économique qui s’annonce, le report du procès DSK et le feuilleton morose des primaires du PS, la presse n’a pas grand-chose de croustillant à se mettre sous la dent. Heureusement, il reste Libération et ses bonnes vieilles croisades contre l’hydre marxiste. A Cuba, où l’horrrible Fidel persécute ses opposants, le combat pour la libération sexuelle va heureusement de succès en succès.

Reprenant une dépêche AFP, Libé nous apprend que la dernière victoire en date s’est produit au cœur même du clan du caudillo puisque « La nièce de Fidel Castro félicite un transsexuel qui épouse un opposant ». Mazette, le progressisme LGBT qui fait vaciller le patriarcat castriste, on ne pouvait rêver mieux ! Ou plutôt si…

Sur cette lancée salutaire, les agences de presse et les grands quotidiens ne devraient pas s’arrêter en si bon chemin. En disciples zélés d’Albert Londres, qu’ils chassent le scoop jusqu’au bout en s’aventurant dans les profondeurs obscures des derniers tyrans mondiaux.

Au catalogue, en conjuguant déontologie journalistique et titres accrocheurs, cela pourrait donner :

« Dimitri Medvedev annonce être enceint de Vladimir Poutine »

« Les Kadhafi partent expier leurs crimes à la Fistinière »

« Leila Ben Ali officialise sa liaison avec Dana International, confirmant les rumeurs de collusion entre Israël et les Trabelsi »

« Mahmoud Ahmadinejad confesse son penchant pour les hommes, rabbins de préférence ».

Lire la suite