Home Brèves Sang triste


Sang triste

Sous prétexte qu’un homme coupé en deux à l’aide d’une scie circulaire a été retrouvé une balle dans le dos à bord d’une voiture en flammes avec des armes dans le coffre sur un parking de l’Isère, et qu’il était précédemment connu des services de police pour des affaires de stupéfiants, les enquêteurs s’orientent vers un règlement de compte dans le grand banditisme.

Que l’on nous permette de trouver qu’il s’agit là d’un singulier manque d’imagination ou d’intuition de la part des fins limiers de la police. Pas besoin d’être le commissaire Maigret pour comprendre que l’homme n’est pas un truand mais probablement un militant centriste, ce qui n’est tout de même pas la même chose. La balle dans le dos est évidemment celle qu’il a reçue lors du remaniement de novembre après l’éviction de Borloo. Quant au fait d’être coupé en deux, cela est certainement dû au choix que le Centre va être obligé de faire prochainement : soit rentrer dans le rang avec une UMP qui se droitise suicidairement, soit tenter une candidature autonome et risquer d’être responsable pour l’actuelle majorité d’un 21 avril à l’envers.

Et la voiture en feu avec les armes dans le coffre, me direz-vous ? Eh bien, c’est tout simplement la République, quand l’extrême droite est à 23 ou 24% dans les sondages.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article « Il n’y a plus d’État, même s’il en reste les apparences »
Next article Le modernisme contre les femmes
Jérôme Leroy est écrivain et membre de la rédaction de Causeur. Dernier roman publié: Vivonne (La Table Ronde, 2021)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération