Home Brèves Quand l’orang-outan singe l’homme


Quand l’orang-outan singe l’homme

C’est la BBC qui nous rapporte cette terrible nouvelle, Shirley, la célèbre orang-outan du zoo de l’État de Johor en Malaisie, n’habite plus à l’adresse indiquée.
Son enclos est désespérément vide depuis plusieurs jours, au grand dam des visiteurs de l’établissement dont elle était la pensionnaire la plus populaire

Or, c’est peut-être cette popularité qui est la cause de sa disparition – provisoire, précisons-le dès maintenant à l’attention de nos lecteurs les plus émotifs. En effet, nombre de visiteurs du zoo, en plus des traditionnelles bananes, oranges et autres cacahuètes, avaient pris la fâcheuse habitude de la ravitailler en cigarettes. Comme Shirley n’avait jamais de feu sur elle, ils prenaient soin de les allumer avant de lui envoyer à travers les grilles, après quoi la jeune et jolie primate les fumait goulument, pour la plus grande joie des petits et des grands.

Ce qui devait arriver arriva : ce mauvais exemple a été dûment dénoncé par un journal local, ce qui a poussé les responsables de la faune malaisienne à l’exfiltrer de son domicile, pour la placer… en cure de désintoxication.

On espère que ça ne sera pas trop dur pour elle de décrocher. Mais bon, si même Jacques Chirac y est arrivé, tous les espoirs sont permis…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Beaucoup de Bourgi pour rien
Next article Concert Festivus à tribord
De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération