Home Édition Abonné Un jour sans fin: Macron en remet une dose


Un jour sans fin: Macron en remet une dose

Papa, quand est-ce qu’on arrive?

Un jour sans fin: Macron en remet une dose
9 novembre 2021, capture d'écran France 2 © NICOLAS MESSYASZ/SIPA Numéro de reportage : 01047736_000004

C’est reparti pour un tour: Emmanuel Macron nous promet une nouvelle vague épidémique, et les plus de 65 ans sont invités à se faire injecter une troisième dose de vaccin fissa, sous peine de voir leur passe sanitaire non prolongé à partir du 15 décembre. Malgré un discours aux accents très sarkozystes sur le travail, l’indispensable réforme des retraites voulue par la majorité est définitivement repoussée à un prochain quinquennat. À l’exception notable du nucléaire, sur la plupart de ses grands chantiers, la France a la désagréable impression de faire du sur-place.


Et Macron parla… La voix cassée, le ton grave, le président a parlé une nouvelle fois aux Français. Depuis la déclaration de guerre, nous en avons fait du chemin. Grâce aux confinements, aux couvre-feux, aux vaccins et au passe sanitaire, la France est « l’un des pays au monde les plus protégés ».

J’ai eu ma dose

Mais ne nous réjouissons pas trop vite, car « la cinquième vague a commencé ».

Ce qui a amené le président Macron à appeler « à l’esprit de responsabilité des six millions d’entre-vous qui n’ont reçu aucune dose de vaccin. Vaccinez-vous pour pouvoir vivre librement. Être libre implique d’être responsable et solidaire ». Avis à Ivan Rioufol et à ses thuriféraires… Vous n’en êtes pas ? C’est bien, mais ça ne suffit pas, nous dit en substance le président. Car « la solution à la baisse d’immunité, c’est l’injection d’une dose de vaccin supplémentaire ». « Il est possible de faire un rappel en même temps que le vaccin contre la grippe », précise d’ailleurs pour les plus fragiles le docteur Macron.

Vous pensez encore que le vaccin va nous tirer d’affaire ? Vous êtes bien naïf. La seule solution pour continuer à exister réside dans le triptyque vaccination + passe sanitaire + gestes barrières. L’hiver s’annonce riche en convivialités ! 

Elle est pas belle la vie ?

Mais laissons ces sarcasmes aux âmes résignées. Pour les formes graves du Covid, de nouveaux traitements sont prévus pour la fin de l’année. Au menu des réjouissances, retenons aussi que « 500 établissements hospitaliers vont être restaurés et [que] des milliers de maisons de retraites seront rénovées ». 

A lire aussi, Ingrid Riocreux: «Ben voyons…»

Vous ricanez ? Sachez que « notre croissance dépasse 6% », que « le chômage est au plus bas depuis près de quinze ans » ou « que depuis 4 ans, le travail paye mieux ». 

De quoi se plaint-on ? 

Travailler plus et plus longtemps

Le travail étant « notre boussole », le travail étant « ce qui nous permet en tant que nation de faire nos choix et de garantir notre indépendance », plus question de se tourner les pouces en attendant le chèque de Pôle-Emploi. « À partir du 1er décembre, il faudra avoir travaillé six mois les deux dernières années pour être indemnisé ». Fini la glandouille, place à un système d’assurance chômage à l’anglo-saxonne. De quoi réjouir ceux qui voient en la France un pays d’assistés. 

Ça ne s’arrête pas là. Il va aussi falloir travailler plus longtemps. Si aujourd’hui, « les conditions de la nécessaire réforme des retraites ne sont pas réunies », 2022 devrait voir la fin des régimes spéciaux mais aussi, « aucune pension inférieure à 1000 euros ». Si la première décision nous vaudra de longues semaines de grève orchestrées par la CGT, la seconde nous fera sans doute passer à l’étranger pour des communistes. D’ailleurs, il est prévu de relancer la construction de réacteurs nucléaires. Voilà une nouvelle qui devrait réjouir Fabien Roussel.

Pour le « Grand remplacement », on repassera

Tout cela, c’est très bien, mais nous contournons les vrais problèmes, vous dites vous. La crise existentielle ressentie par certains, l’immigration de masse, l’insécurité… 

Eh bien sachez que trente-six attentats ont été déjoués grâce au recrutement de 10 000 policiers et grâce à la hausse du budget de la Justice. Et sachez enfin qu’une loi pour la programmation de sécurité intérieure est en discussion. Espérons que vous soyez rassuré car, nous dit alors le président, « nous vivons une révolution profonde ». Vous vous dites que cette fois ça y est, le président va parler de ce qui vous tracasse comme 67% des Français : le dérèglement démographique, connu aussi sous le nom corrosif de grand remplacement. Le président admet alors un « défi démographique », conjugué à la « protection de l’environnement ». Des précisions, nous n’en aurons pas, mais nous saurons que cette révolution implique « tant de décisions à prendre en même temps ». D’ailleurs, un grand « Plan France 2030 » n’est-il pas déjà en place, nous promettant de jongler entre culture, santé, domaine spatial ou encore maritime ? Tout ça dans un même pack !

Le président Emmanuel Macron présente le plan d’investissement France 2030 depuis l’Elysée, 12 octobre 2021 © Ludovic Marin/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22614348_000006

Trop ambitieux ? Pourtant, dans deux mois seulement, la France va présider l’Union Européenne. Vous vous en moquez ? Vous avez tort, car « la France est forte de son histoire, de sa culture, de sa langue », rappelle le président, qui nous enjoint à ne pas avoir peur, à croire en nous, à croire en la France. Mais aussi à « rester soudés, fidèles à ce que nous sommes, profondément humains ». 

Avouez quand même que ça change d’entendre ça, et que c’est plus revigorant qu’un énième diagnostic alarmant sur l’immigration, l’islamisme, les prémices de la guerre civile ou encore, le dérèglement climatique… Macron fait le job. Et face à lui personne ne semble encore vraiment pouvoir lui faire de l’ombre pour 2022. Pas d’accord ?


Previous article Eco-anxiété: des malades pas si imaginaires…
Next article Un ancien colonisé qui aime la France? Un peu de discrétion quand même…
Enseignant

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération